Contrôler un cheval un peu trop chaud à l'obstacle | Horse Academy

Vous êtes ici

Contrôler un cheval un peu trop chaud à l'obstacle

Mots-clés
REF HA110-2, contrôler un cheval chaud, contrôle à l'obstacle, aborder un obstacle, controle de l'allure, calme, galop régulier, contrôler le cheval sans tirer, améliorer la connexion avec le cheval, contrôler dans le relâchement
Intermédiaire
Vénus est très "qualiteuse" et volontaire, mais elle a aussi beaucoup de sang et d’énergie, ce qui n’est pas toujours facile à gérer pour sa cavalière. Véronique rencontre en effet quelques problèmes de contrôle, notamment dans les tournants et à l’abord des obstacles : son cheval «dérape» dans les tournants, accélère à l’abord des obstacles, passe au-dessus de la main... Lors de la première partie de cette séance, nous avons vu comment composer avec le tempérament de la jument sans altérer le bon fonctionnement de ses mouvements. La méthode proposée par Michel a porté ses fruits sur le plat et sur des cavalettis. La jument s’est peu à peu relâchée et Véronique parvient à canaliser son énergie tout en respectant le mouvement en avant.  Il s’agit maintenant d’obtenir le même résultat sur un obstacle un peu plus haut. Nous savons que généralement plus les obstacles montent, plus cela déclenche un surcroît d’énergie chez le cheval et des perturbations mentales chez le cavalier.
L’objectif est donc de laisser le cheval sauter en lui permettant d’utiliser son encolure et sa ligne du dessus pour obtenir un saut rond et délié, tout en conservant le contrôle à l’abord et à la réception. 
La difficulté avec un cheval trop chaud est que le cavalier a souvent la tentation de vouloir «garder» jusqu’à la battue de départ, la plupart du temps en s’accrochant aux rênes. Cette situation a pour effet de gêner la locomation du cheval et de l’empêcher d’utiliser son corps pour s’articuler au-dessus de l’obstacle. Au final, on obtient, non seulement un mauvais saut, mais aussi une mauvaise réception. Le cheval ayant en effet tendance à échapper au contrôle de son cavalier pour se libérer de la contrainte que lui impose ce dernier. 
Il est donc indispensable de trouver le bon dosage entre les phases de demandes et les phases de relâchement. Pour cela, la solution proposée par Michel s’avère efficace pour la jument qui finit par sauter sans se précipiter dans les barres et en restant dans une attitude propice à un bon saut.

La leçon se poursuit sur un vertical que Michel va monter petit à petit. Véronique s’aperçoit qu’il n’est pas nécessaire d’agir en permanence pour obtenir un bon contrôle de sa jument. En fait, il s’agit de composer avec le tempérament très chaud de Vénus en lui permettant d’utiliser tout son potentiel physique et mental sans pour autant se laisser déborder par son trop-plein d’énergie. On s’aperçoit que la solution que propose Michel est parfaitement accessible à tous et facile à mettre en œuvre...

Le ressenti de Véronique suite à cette séance :
«J’ai ressenti qu’en laissant plus de liberté à Venus toutes les 2 ou 3 secondes, la jument chauffait moins et restait plus constante et connectée à moi. Pour cela, j’ai dû me donner un rythme d’action-relâchement assez rapproché, pour que cela fonctionne avec elle. Le plus dur a été de relâcher, même quand Venus tirait ou n’était pas disponible, ce qui m’a permis de prendre conscience que l’on pouvait relâcher avant même d’avoir obtenu quelque chose ou un résultat de sa part. De cette manière, j’ai obtenu ce que je voulais au départ : régularité et stabilité.
Bravo et merci à Michel !!!»
Véronique Bartin
Durée: 
12 min