COURS EQUITATION | Horse Academy

Vous êtes ici

COURS EQUITATION

Mots-clés
REF HA123, musculation du cheval, musculation du dos cheval, échauffement musculaire du cheval, Préparation du cheval, programme d'entraînement du cheval, programme de travail, Travail jeune cheval
Débutant

La mise en condition du cheval est une priorité dans la méthode de progression proposée par Michel Robert. Pour cela, il est primordial de privilégier la musculation et l’assouplissement du dos, véritable charpente de tout le corps du cheval. Nous savons aussi que cette préparation physique doit s’appuyer au maximum sur l’adhésion du cheval aux objectifs de son cavalier. En effet, plus le cheval prend du plaisir dans son travail, plus les résultats seront rapides et durables. Pour cela, Michel préconise, entre autres, de varier les situations et de proposer un environnement de travail au plus proche de la vraie nature du cheval.
Les exercices en pleine nature doivent donc faire partie du programme de préparation de tous les chevaux de sport. C’est non seulement utile pour éviter de blaser le cheval, mais c’est aussi une manière d’améliorer la connexion tout en limitant les contraintes physiques et mentales induites par les interventions du cavalier. Comme nous l’explique Michel : « Travailler comme nous le faisons dans cette séance oblige le cheval à plier ses hanches, plier les jarrets. On développe le souffle, l’engagement, la propulsion tout en entretenant le moral car les chevaux n’ont pas l’impression de travailler. A condition bien entendu de respecter certaines règles que j’explique ici à mes élèves.
 Grâce à ce travail, j’ai pu remettre rapidement en condition de nombreux chevaux qui avaient été traumatisés dans leurs cervicales et leur dos. On "refabrique" toute leur musculature et ont leur redonne la joie de vivre ! ».

Ici Michel fait travailler un groupe de trois élèves. L’objectif est de leur faire comprendre et ressentir qu’il est possible de faire travailler le cheval sans avoir à intervenir avec la main ou les jambes.
L’exercice requiert cependant une assiette très légère chez le cavalier. Michel nous explique quelle est la position la plus favorable au bon fonctionnement du dos et à l’assouplissement de toutes les articulations du cheval.

Durée de la vidéo du cours : 
7 min 15
Mots-clés
REF HAEM6, contrôle des émotions, contrôle mental à l'abord, position à l'abord, position obstacle, maîtriser sa peur, position réception, calme à l'abord, calme à la réception, contrôle à la réception
Débutant

Lors de la première phase de la séance, nous avons, une fois de plus, constater à quel point il peut être difficile de tenir notre mental face à un obstacle, y compris à l’abord d’une simple barre au sol ou d’un cavaletti. Comme le fait souvent remarquer Michel, lorsqu’on observe les cavaliers, tout va bien loin de l’obstacle : la position, la cadence, le mental… mais plus ils se rapprochent de l’obstacle, plus la confiance s'effrite : la respiration se bloque, l’inquiétude s’installe, le corps se raidit, le cheval s’interroge sur ce changement de comportement, perd sa cadence, sa propulsion… et rien de va plus. Une situation qui mène généralement à la faute, au refus, voire même à la chute.
Il existe heureusement des solutions pour rester serein et en confiance à l’abord des obstacles, et c’est ce que vous propose Michel avec cette nouvelle séance.

Si en première partie de séance, Geoffrey, l’élève de Michel, avait réussi à maitriser son mental à l’abord et à la réception sur de petits obstacles, on s’aperçoit que la situation peut vite dégénérer dès que les barres montent. Tout va pour le mieux, mais il suffit de monter l’obstacle de quelques centimètres pour que le désordre s’installe. C’est bien entendu, un problème récurrent chez une majorité de cavaliers. Face à cette situation, il faut commencer par prendre conscience de notre état mental. Faire notre propre introspection : "A quoi je pense devant l’obstacle ?... Mes pensées sont-elles utiles dans l’instant présent ?...". Et surtout, savoir où se porte notre regard, car plus les obstacles plus sont hauts, plus le cavalier a tendance à regarder par terre, plus sa position se dégrade et moins il devient capable d’accompagner le saut. C'est la situation à laquelle l'élève de Michel se trouve confronté à l'occasion de cette séance d'obstacle.
Fort heureusement, Michel va lui fournir des solutions faciles à mettre en œuvre pour changer son état d'esprit et lui redonner confiance. Après quelques passages, Geoffrey va à nouveau pouvoir aborder ses obstacles en toute sa sérénité, tout en conservant un fonctionnement souple et délié tant à l’abord qu’à la réception des obstacles…

Cet exercice correspond à la fiche M6 du programme Training 1

Durée de la vidéo du cours : 
13 min
Mots-clés
REF HAEM6, contrôle des émotions, contrôle mental à l'abord, position à l'abord, position obstacle, maîtriser sa peur, position réception, calme à l'abord, calme à la réception, contrôle à la réception
Débutant

Une leçon particulièrement instructive pour tout le monde et basée sur un exercice d’obstacle très facile à installer sur votre carrière.
Tout le monde rêve de pouvoir enchaîner un parcours dans le calme, la fluidité du mouvement, la régularité du galop… Mais vous l’avez sans doute déjà compris, acquérir et installer durablement les bons automatismes relève, certes de l’apprentissage de gestes techniques, mais aussi et surtout de notre attitude mentale. A savoir que nos pensées influencent directement le fonctionnement de notre corps. Il suffit d’observer la position d’un cavalier à l’abord et la réception d’un obstacle pour comprendre à quel point ses pensées peuvent impacter positivement ou négativement sa position et l’exécution du saut.  Comme Michel le répète souvent, nos raideurs, nos crispations, nos actions incontrôlées… sont directement liées à notre attitude mentale : la peur de tomber, la peur de mal faire, le doute, la colère, les pensées extérieures à l’action du moment… agissent comme un véritable poison qui s’insinue dans notre corps et détruisent son bon fonctionnement.
Il est donc indispensable d’apprendre et de s’entraîner à contrôler nos pensées pour rester en permanence conscient de l’instant présent et pouvoir agir en adéquation avec la réalité.
C’est justement l’objectif du jour avec ce nouvel exercice mis au point par Michel Robert.

Pour cette nouvelle démonstration, Michel fait travailler Geoffrey, un cavalier amateur. Dès les premiers sauts, on s’aperçoit que ce dernier a tendance à focaliser son attention sur l’obstacle et à ne plus être vraiment conscient de ces actions que ce soit à l’abord ou à la réception. Cet état conduit à des attitudes incompatibles avec le bon fonctionnement de son corps et de celui de son cheval : regard vers le bas, épaules qui plongent vers l’avant, gestes incontrôlés et incompréhensibles pour le cheval… On retrouve ces attitudes chez de très nombreux cavaliers et nous savons à quel point leurs effets peuvent s’avérer désastreux à l’obstacle. Le dispositif installé par Michel va justement permettre d’occuper le mental du cavalier pour faire disparaitre les pensées parasites et l’inciter à conserver une belle position compatible avec l’harmonie du mouvement et favorisant la compréhension du cheval.
L’idée du jour est aussi d’apprendre à en faire le moins possible. Éliminer les coups de jambes intempestifs, les reprises de mains un peu trop dures…  Michel va inciter son élève à agir uniquement lorsque cela s’avère nécessaire. Apprendre à ne rien faire… Là aussi, un vrai challenge pour notre élève, comme pour une majorité de cavaliers.
Mission réussie pour Geoffrey lors de cette première partie de séance… pourvu que ça dure quand les barres vont monter !

Cet exercice correspond à la fiche M6 du programme Training 1

Durée de la vidéo du cours : 
11 min
Mots-clés
HA122, controle à l'abord, contrôle à l'obstacle, controle de l'allure, travail du jeune cheval, régularité cadence, régularité à l'obstacle, cadence, régularité du galop
Intermédiaire

Horse Academy, vous permet d’assister à l’une des premières séances d’entraînement d’Emerette. Si la jument fait aujourd’hui partie des chevaux de tête de Michel Robert, ses performances en parcours sont le fruit d’un long travail de mise en condition. Comme on le constate, lorsque la jument est arrivée aux écuries, elle avait tendance à se décaler fortement à l’abord des obstacles et à se tordre sur ses sauts. Rester dans une cadence régulière était aussi une vraie difficulté. Elle chargeait à l’abord et fuyait dans les réceptions. "Dès qu’elle se trouvait face à l’obstacle, c’était comme si elle avait reçu une décharge électrique", explique Michel Robert.

Un travail de mise en confiance particulièrement instructif

La séance est très instructive pour tous les cavaliers et notamment pour tous ceux qui rencontrent des problèmes de contrôle à l’abord et à la réception des sauts.
Comme on peut l’observer, c’est surtout par sa position, sa voix et sa détermination mentale que Michel incite sa jument à rester en ligne dans une cadence régulière. "Il a fallu plusieurs mois de travail pour parvenir à vraiment caler la jument et lui faire comprendre que l’obstacle n’était pas synonyme de panique et d’excitation. Son comportement était surtout lié à son envie de bien faire et la qualité de saut, le respect et l’énergie étaient bien là.  A chaque instant, je devais être conscient de la vitesse et du tracé que je voulais obtenir.
Dans la vidéo, on m'entend parler à Emerette. C’est important pour la calmer mais aussi pour m’inciter à respirer et mettre mon physique en harmonie avec la jument et ce que je souhaite obtenir d'elle C’est par notre attitude physique, mais aussi mentale que l’on peut faire comprendre à un cheval où se trouve son espace de confort et de liberté.
Au départ, Emerette avait aussi tendance à sauter beaucoup trop haut par rapport aux obstacles. Une raison de plus pour répéter ce travail de mise en confiance et de recherche de calme sur de petits obstacles. En compétition, je restais sur des épreuves à 120. Dans ce genre de situation, vouloir sauter trop gros, même si le cheval en a les moyens, est un mauvais calcul. Le cheval peut se faire peur et cela peut conduire à des catastrophes. Tant que le cheval n’a pas l’expérience suffisante et que les bons automatismes ne sont pas installés, il faut rester en deçà de ses possibilités. L’objectif est d’abord d’obtenir la confiance en multipliant les bonnes expériences, tout en améliorant la technique de saut ", explique Michel Robert.

Lorenzo : un bel exemple de verticalité

Durant cette séance, Michel fait aussi travailler ses élèves, et notamment Lorenzo qui nous offre une belle démonstration de position. Son fonctionnement dans la verticalité tant à l’abord qu’à la réception des obstacles est un bel exemple à suivre pour tous les cavaliers. Lorenzo sait aussi mettre à profit sa capacité à utiliser son regard perpendiculaire pour garder de la décontraction dans les phases délicates du travail.
Comme on peut l’observer, la disponibilité qu’il parvient à installer chez son cheval lui permet de s’adapter en permanence à toutes les situations qui se présentent. Par exemple, savoir réagir pour changer un contrat de foulées lorsque cela s’avère nécessaire…
 

Durée de la vidéo du cours : 
11 min 40
Mots-clés
REF HAET8-2, mise en main, incurvation, travail sur le plat, dressage, independance des aides, Assouplissement du cheval, musculation du cheval, appuyer, épaule en dedans, hanches en dedans
Confirmé

Cet exercice inclut à lui seul tous les ingrédients d’un parcours de CSO. En effet, il oblige le cavalier à gérer à la fois sa position, son indépendance des aides, sa capacité à anticiper ses actions, à conduire dans une vitesse et sur un tracé précis, à contrôler l’équilibre et l’attitude du cheval… Bref, un véritable challenge instructif et ludique qui demande un certain niveau technique lorsqu’il doit être effectué au trot et au galop. Réalisé au pas, cet exercice constitue cependant une bonne base de travail pour les cavaliers moins expérimentés.
Dans cette phase finale du travail à réaliser cette fois-ci au galop, nous allons voir que le niveau de difficulté augmente sérieusement. Outre les problèmes qu’il aura fallu surmonter aux allures lentes, il va maintenant falloir gérer ceux liés au contrôle de la vitesse et à la maitrise du changement de pied. Comme on va le constater, l’enchaînement rapide des mouvements nécessite encore plus de préparation mentale et physique chez le cavalier… et de compréhension chez le cheval.

Un véritable programme d'entraînement

Bien entendu, il ne s’agit pas d’entreprendre directement cet exercice sans en avoir expérimenté et réussis les phases préparatoires. Pour cela, nous vous invitons à consulter les vidéos suivantes : « Exercice de dressage et d'assouplissement sur des barres au sol » et l’exercice « Tout en un » phase préparatoire. Il est indispensable de prendre votre temps car, une fois encore, travailler dans la précipitation et l’imprécision est source d’incompréhension chez le cheval. Envisagez plutôt ce travail comme un programme d’entraînement à réaliser sur plusieurs séances.

Déroulement de l’exercice

Comme lors des démonstrations préparatoires, le travail se poursuit avec Lorenzo et sa jument Tachina, sous la direction technique de Michel Robert. Après quelques consignes permettant de conduire le cheval dans la précision, Michel en profite pour rappeler les bases de fonctionnement du cavalier pour réussir un changement de pied.
Bien que l’exercice puisse être réalisé au galop assis, on constate que la position en suspension favorise beaucoup plus la libre circulation de l’énergie et l’engagement des postérieurs. On retiendra cependant que la priorité est surtout d’obtenir le plus de légèreté possible de la part du cavalier : légèreté de l’assiette et légèreté des actions.
La difficulté est, une fois encore, de parvenir à fonctionner dans le rythme du galop quel que soit le mouvement demandé. Les tournants serrés, déplacements en appuyers, les changements de pied… ont en effet tendance à générer des ruptures de cadence. D’où la difficulté à réussir des changements de pied harmonieux et au-dessus des Flexy Jump. Sans une bonne propulsion et sans régularité de galop, le cheval peut rapidement se désunir ou passer son changement de pied un peu trop tôt ou un peu trop tard. Après quelques passages, les conseils de Michel Robert vont permettre à Lorenzo et sa jument d’effectuer l’exercice dans le respect du tracé et l’harmonie du mouvement…
Il ne vous reste plus qu'à vous entraîner et si vous suivez bien les conseils du maître Rigolant, vous aurez toutes les clés pour réaliser de belles performances en parcours !!!

Cet exercice correspond à la fiche T8 du programme Training 1

 

Voici l'aperçu photo du cours. Abonnez-vous pour découvrir la vidéo.

Durée de la vidéo du cours : 
8 min
Mots-clés
REF HAET8, mise en main, incurvation, travail sur le plat, dressage, independance des aides, Assouplissement du cheval, musculation du cheval, appuyer, épaule en dedans, hanches en dedans
Confirmé

L’objectif de cet exercice, très complet, est d’obtenir un bon contrôle des épaules et des hanches avec un cheval équilibré, disponible et se propulsant dans une cadence régulière. En bref, tous les ingrédients nécessaires pour effectuer une reprise de dressage ou un parcours d’obstacles dans de bonnes conditions. 
Ce travail difficile va vous demander beaucoup d’anticipation pour être effectué dans de bonnes conditions. Chaque mouvement va devoir être bien préparé mentalement et physiquement. Il ne s’agit pas de surprendre le cheval par des actions de dernières minutes car cela compromettrait immédiatement la bonne compréhension du mouvement et le respect du tracé, ingrédients indispensables à la réussite de l’exercice. L’idéal est d’avoir déjà mis en place les bonnes bases de position et de connexion avec le cheval grâce au travail sur le précédent dispositif de Flexy Jump (cliquez ici pour visualiser cette séance). Nous avons vu que ce dernier obligeait le cavalier à faire preuve de beaucoup de précision dans ses actions car sans une bonne connexion avec le cheval, il est impossible de tirer un quelconque bénéfice de ce travail. Avec ce nouveau dispositif présentant un niveau de difficulté supérieur, il vous faudra être encore plus attentif à la coordination et l’indépendance de vos aides.

Déroulement de l’exercice

Michel Robert fait travailler Lorenzo et sa jument Tachina. On remarque que le plus difficile est de respecter une vitesse constante. En effet, les tournants, les appuyers, les franchissements de barres au sol sont propices aux changements de cadence. Il est donc nécessaire de garder beaucoup de liant ainsi qu’une position parfaitement symétrique pour favoriser la liberté de mouvements du cheval et l’engagement des postérieurs. Il ne s’agit pas de générer des réactions de défenses telle qu’une attitude au-dessus de la main associée à un dos creux car cela irait totalement à l’encontre de l’objectif recherché. Le cavalier doit au contraire accompagner souplement le mouvement et laisser le cheval organiser son corps pour répondre aux demandes en étirant sa ligne du dessus.
On s’aperçoit que le plus difficile est de garder la cadence dans les portions de tracé à réaliser en appuyer. Le cavalier a tendance à se raidir et à ne pas être suffisamment clair dans la communication avec son cheval. Heureusement, les conseils de Michel vont permettre à Lorenzo de rectifier les problèmes, notamment par un meilleur positionnement des aides qui, petit à petit, doivent se faire de plus en plus discrètes.  
Dans cette première phase d’exercice, il s’agit d’installer la compréhension d’abord au pas et au trot. Le travail au galop, intégrant notamment les changements de pied, sera effectué dans un second temps. Vous pourrez y assister très prochainement. Mais chaque chose en son temps…

 

Cet exercice correspond à la fiche T8 du programme Training 1

Voici l'aperçu photo du cours. Abonnez-vous pour découvrir la vidéo.

Durée de la vidéo du cours : 
8 min
Mots-clés
REF HA121, travail en longe, connexion avec le cheval, améliorer la connexion avec le cheval, détente en longe, échauffement du cheval, compréhension cheval
Débutant

Certains chevaux peuvent avoir pris de mauvaises habitudes, notamment celle d’échapper au contrôle du longeur lors du travail à pied ou des déplacements en main. Michel Robert vous explique comment remédier à ce problème sans utiliser de moyens coercitifs, mais simplement par un travail de connexion avec le cheval.

Dans cette première partie de la séance, Michel effectue une démonstration avec un cheval un peu facétieux qui a tendance à profiter de sa force pour s’enfuir lorsque sa cavalière l’emmène au pré ou lors du travail en longe. Comme le fait remarquer Michel, ce comportement est la plupart du temps lié à un manque de connexion avec les personnes qui le manipulent. L’objectif numéro un consiste donc à capter l’attention du cheval pour éviter qu’il ne soit distrait par l’environnement extérieur. Pour cela, il est nécessaire d’adopter certaines postures et un état mental favorisant une meilleure "présence du longeur". Michel vous en détaille toutes les subtilités.

Pour faire la démonstration de l’exercice, Michel déclenche volontairement un peu de désordre en incitant le cheval à se déconnecter de lui. Ce dernier, un peu joueur, en profite immédiatement pour accélérer, lancer quelques ruades et faire quelques sauts de mouton. Des comportements auxquels nous sommes souvent confrontés notamment lors des phases de détente mais qu’il convient de contenir pour éviter que le cheval n’échappe totalement à notre contrôle.
Michel vous montre comment se reconnecter très rapidement et éviter de se laisser déborder par la situation. La première chose à faire est déjà de rester soit même attentif à son cheval et, notamment, éviter de se laisser distraire par les personnes qui vous entourent, le téléphone, les pensées hors sujet… On retrouve les mêmes problématiques qu’à cheval : pour dominer la situation, cela passe d’abord par le mental comme nous allons le voir ici.
Nous allons voir également que le bon positionnement par rapport au cheval est aussi très important pour parvenir à le contrôler, particulièrement si on prend en compte ses points de force et de faiblesse. Pour cela, le longeur doit être ne permanence en observation du cheval et de ses réactions...

Durée de la vidéo du cours : 
8 min
Mots-clés
REF HA120, penelope leprevost, Stage Pénélope Leprévost, amélioration de la position, position du cavalier, abord à l’obstacle, réception, position réception, position à l'abord
Intermédiaire

Lors des vidéos précédentes, les démonstrations de Pénélope Leprévost et Michel Robert vous ont permis de comprendre comment mettre un cheval dans de bonnes dispositions physiques et mentales pour aller sauter. Vous avez assisté à la phase d’échauffement, puis de préparation sur le plat destinée à rendre le cheval disponible pour son cavalier, équilibré et régulier dans ses allures. Le travail va maintenant se poursuivre sur un parcours d’obstacles.

Verticalité et fluidité du cavalier à l’obstacle

Pénélope commence par franchir quelques obstacles dans un bon rythme de galop. L’occasion pour Michel Robert de détailler tous les points clés de la belle et efficace position de Pénélope Leprévost à l’abord, sur le saut et à la réception. Une des caractéristiques du fonctionnement exemplaire de notre championne est justement sa capacité à rester parfaitement en place et au contrôle du cheval durant toutes les phases du saut. A l’inverse de la majorité des cavaliers qui mettent souvent deux ou trois foulées… voire plus, pour retrouver leur équilibre… et leur lucidité après l’obstacle, Pénélope est dans une position qui lui permet de tout faire dès la première foulée de réception : avancer, tourner, sauter un autre obstacle… Les séquences au ralenti vous permettront de bien mémoriser le fonctionnement de chaque partie de son corps. C’est la verticalité et la fluidité du corps qui va permettre d’éliminer tous les gestes parasites et de rester en parfaite connexion avec le cheval en toute situation.

Rassurer le cheval à l’abord

Un des objectifs de la séance est aussi de rassurer le cheval à l’abord. On s’aperçoit qu’à deux ou trois foulées de l’obstacle, ce dernier montre une certaine inquiétude. On le constate notamment sur un oxer un peu plus haut où, comme le fait remarquer Michel, le cheval semble se poser des questions. Là encore, l’attitude de Pénélope est un bon exemple pour apprendre à gérer ce type de situation. En pareil cas, la tendance est de se laisser envahir par le doute et de s’agiter, ce qui inévitablement aggrave la situation et conduit la plupart du temps au refus. Comme Pénélope nous le démontre ici, la solution est au contraire de rester parfaitement en place et déterminé dans son mental…

Durée de la vidéo du cours : 
9 min 40
Mots-clés
REF HA119, mise en main, incurvation, amélioration de la position, détente au galop, préparation obstacle, abord obstacle, échauffement du cheval
Intermédiaire

Comment bien préparer votre cheval avant une séance d’obstacle, tel est le programme de cette démonstration réalisée par Pénélope Leprévost. Lors de l’étape précédente, nous avons vu comment obtenir un cheval cadencé, posé sur la main et en connexion avec son cavalier. Cette vidéo vous propose maintenant de découvrir le travail au galop et notamment comment obtenir un cheval dans la bonne attitude que ce soit en ligne droite, dans les tournants et à l’abord d’un obstacle.
Michel apprécie tout particulièrement l’exercice qui consiste à travailler sur un ovale : une dizaine de foulées en ligne droite, 5 ou 6 foulées en tournant, 10 foulées en ligne droite, 5 ou 6 en tournant… Michel insiste également sur la recherche de la bonne incurvation qui permettra d’optimiser la propulsion et l’équilibre du cheval. Pénélope effectue la démonstration dans une remarquable régularité de galop. Le rythme est soutenu, mais le cheval reste parfaitement au contrôle et dans les aides, quel que soit le tracé.
Michel lui propose également un petit travail de vérification de la connexion en simulant un abord d’obstacle… Le cheval reste toujours aussi disponible et régulier dans son galop.
Pour parfaire la préparation, il s’agit de vérifier si le cheval est capable de rester dans ces mêmes dispositions lors des changements de pied. Michel en profite pour vous rappeler comment réaliser l’exercice sans détériorer la cadence et en préservant le plus possible le bon fonctionnement de la ligne du dessus et plus particulièrement les cervicales du cheval. Là encore, Michel vous invite à observer et mémoriser la magnifique position de Pénélope lors des changements de pied. Son buste reste parfaitement vertical et en ligne par rapport à l’axe du cheval. La fluidité de son corps permet à son cheval de fonctionner librement sous la selle, sans aucun changement de cadence ou de trajectoire.
Le cheval est maintenant au top pour la séance d’obstacle qui va suivre…  

Durée de la vidéo du cours : 
4 min 40
Mots-clés
REF HAET7, mise en main, incurvation, travail sur le plat, dressage, independance des aides, Assouplissement du cheval, musculation du cheval, appuyer, épaule en dedans, hanches en dedans
Confirmé

Cet exercice basé sur le travail en appuyer est une excellente gymnastique tant pour le cheval que pour le cavalier. Il permet notamment d’assouplir le corps du cheval, d’obtenir une meilleure connexion entre l’avant-main et l’arrière-main, mais aussi plus de soumission et d’obéissance aux aides. Au final, le cheval va gagner en équilibre, en propulsion et en amplitude de mouvement.  Pour le cavalier, c’est un très bon exercice de coordination de ses aides et d’intériorisation. Il faut être en permanence conscient du positionnement de chaque partie du corps du cheval par rapport au tracé et savoir agir avec le juste dosage, et ceci sans détériorer la cadence et la propulsion.
Ajoutons que l’appuyer n’est pas uniquement un exercice de dressage pur, il peut être aussi très utile en parcours. Agir en dissociant ses aides latéralement permet de canaliser finement le cheval sur un tracé précis, notamment dans les tournants et à l’abord des d’obstacles…
Le dispositif de Flexy jump proposé dans cet exercice, oblige le cavalier à faire preuve de beaucoup de rigueur et de détermination dans son travail. Il permet surtout un bon retour d’information en terme de respect du tracé.

Déroulement de l’exercice

 
Pour cette leçon, Michel fait travailler Lorenzo et Tashina. La démonstration est d’autant plus instructive qu’il s’agit d’apprendre l’appuyer à un cheval, certes dressé, mais inexpérimenté dans la pratique de ce mouvement. Cela vous permettra de revenir sur les bases et de bénéficier de toute l’expérience et de la pédagogie de Michel Robert. Une fois encore, le travail est effectué dans le plus grand respect du physique et de la compréhension du cheval. Comme très souvent, on constate que, le cheval est plus souple d’un côté que de l’autre. Le cavalier doit en tenir compte en adaptant son comportement et son niveau d’exigence aux dissymétries de son cheval.
Comme on le constate, l’exercice requiert aussi un certain feeling pour ne pas casser le mouvement en avant et risquer des réactions de défense chez le cheval. Une des clés de la réussite est de savoir trouver le bon dosage des demandes et, surtout au début, de savoir se contenter de peu : on demande quelques pas en appuyer, puis on cesse le mouvement… puis on redemande un peu plus loin… la répétition de l’exercice, réussi bien entendu, permettra de rester en appuyer sur tout le tracé.

Bref, tout un programme ! A exécuter comme d’habitude dans "la joie et la bonne humeur" comme dirait Michel. Ce travail doit, en effet, être abordé comme un jeu et non comme une contrainte. D’où l’intérêt de prendre son temps et de ne pas mettre la "barre trop haute" dès le début, notamment en l'envisageant sur plusieurs séances et en commençant au pas, puis au trot lorsque le cheval a bien compris le mouvement.
Dans une prochaine vidéo, nous verrons comment perfectionner vos acquis avec une variante plus difficile de cet exercice… Mais commençons par début…

Cet exercice correspond à la fiche T7 du programme Training 1

 

 

Voici l'aperçu photo du cours. Abonnez-vous pour découvrir la vidéo.

Durée de la vidéo du cours : 
10 min