COURS EQUITATION | Horse Academy

Vous êtes ici

COURS EQUITATION

Mots-clés
REF HA132, contrat de foulées, contrôle à l'obstacle, contrôle de l'amplitude, Contrôle de la vitesse, cheval qui tire, cheval qui embarque, décontraction du cavalier
Intermédiaire

La précédente vidéo vous a permis d’assister aux exercices d’échauffement proposés par Pénélope Leprévost aux élèves du Masterclass 2020. Nous avons vu comment bien régler l’amplitude du cheval pour obtenir un saut juste, dans la décontraction et le respect d’une cadence régulière.
Il s’agit maintenant de conserver ces bonnes dispositions sur un enchainement d’obstacles. Aujourd’hui, nous allons plus particulièrement nous intéresser au travail de Laura et sa jument. L’objectif du jour est de faire comprendre à la cavalière comment garder le contrôle de la vitesse, dans la douceur et la délicatesse, malgré le tempérament très allant de sa jument.
Les premiers sauts ont montré que Laura a, en effet, tendance à mettre beaucoup trop de main, ce qui ne fait qu’accentuer l’envie de fuir de son cheval, notamment aux réceptions. Pénélope va lui apprendre à aborder ses obstacles dans le contrôle, sans casser le mouvement en avant, et surtout, sans détériorer la locomotion et la liberté de mouvement du cheval. Conditions indispensables pour obtenir un bon saut et une réception dans le calme.
Dans un premier temps, on s’aperçoit que la cavalière appréhende de se faire emmener et, de fait, reste accrochée aux rênes et dans une position plutôt en arrière du mouvement. Comme nous venons de l’évoquer, ce manque de relâchement dans ses actions va à l’encontre du bon fonctionnement du cheval, mais c’est aussi néfaste à la bonne compréhension des messages. 
Pénélope va montrer à son élève qu’il est possible d’aborder les obstacles sans freiner en permanence, simplement en restant en harmonie avec le mouvement. Il faut pour cela changer d’attitude mentale, ne pas craindre de laisser le cheval se rapprocher de l’obstacle et surtout apprendre à avancer les mains pour permettre au cheval d’avancer son bout du nez. Laura intégre rapidement les solutions proposées par Pénélope. Son parcours final est une belle démonstration de calme et de régularité.

Durée de la vidéo du cours : 
8 min
Mots-clés
REF HA131, contrôle à l'obstacle, contrôle de l'amplitude, contrôle à la réception, galop de qualité, abord à l'obstacle, penelope leprevost, stage d'obstacle, stage d'équitation, stage CSO
Intermédiaire

À l’occasion du Masterclass 2020, Pénélope Leprévost, notre championne olympique, et Michel Robert font travailler un groupe de cavaliers amateurs. Horse Academy vous permet d’assister aux séances de préparation à l’obstacle des élèves.
Dans cette première partie du travail, il s’agit d’installer le bon galop et le bon comportement des cavaliers pour, au final, obtenir un saut juste. Les élèves travaillent, cette fois-ci, sous la direction technique de Pénélope Leprévost.
Dans un premier temps, ils vont devoir régler l’amplitude de leurs chevaux pour placer idéalement la battue d’appel de chaque saut.
Pour cela, Pénélope a mis en place un dispositif de barres au sol, ainsi qu’une ligne d’obstacles assez bas. L’objectif est d’obtenir une cadence régulière de loin, de la conserver à l’intérieur du dispositif et à la réception de la ligne. Là encore, nous constatons à quel point la qualité de galop est une donnée fondamentale pour sauter un obstacle dans de bonnes conditions.
On s’aperçoit que ce simple exercice peut constituer une difficulté pour de nombreux cavaliers. Certains poussent, tirent, se jettent en avant, se raidissent à l’abord ou laissent leurs chevaux accélérer sans réagir… Bref, les problèmes habituellement constatés chez la plupart des cavaliers resurgissent dès lors qu’il s’agit de sauter ne serait-ce qu’une simple barre au sol…
Une fois de plus, la situation nous démontre à quel point la stabilité mentale et physique du cavalier conditionne celle du cheval et, plus particulièrement, la régularité du galop. Plus le cavalier parvient à anticiper et à agir dans la discrétion, tout en accompagnant le mouvement, plus il devient facile d’aborder un obstacle sur une bonne foulée.
Après plusieurs passages sur les barres au sol, Pénélope propose le même exercice sur une ligne d’obstacles. Le double disposé en bout de ligne est un bon test pour vérifier si les cavaliers sont capables de contrôler leur vitesse à la réception. Certains chevaux, très allants, voire un peu chauds pour certains, en profitent pour échapper au contrôle de leur cavalier. Dans ce genre de situation, une fois encore, le manque de programmation et/ou les réactions excessives du cavalier brouillent la communication et ne font qu’accentuer la réaction de fuite du cheval.
Les solutions proposées par Pénélope vont, fort heureusement, permettre de résoudre les difficultés dans le calme et la compréhension…

Durée de la vidéo du cours : 
5 min 45
Mots-clés
REF HA127, Préparation du cheval, préparation jeune cheval, préparation sur le plat, galop du qualité, position du cavalier, améliorer la connexion avec le cheval, équilibre du cavalier, équilibre du cheval
Intermédiaire

Une nouvelle séance du Masterclass 2020, avec un jeune cheval de 6 ans monté par Pénélope Leprévost.
Comme l'explique Michel, le travail d’échauffement du cheval doit être basé sur des demandes simples et très précises permettant d’obtenir, à coup sûr, des réponses positives de la part du cheval. Bien entendu, plus le cavalier est à sa place, meilleure sera la compréhension. Une fois encore, l’équitation de Pénélope Leprévost est une véritable référence en la matière : la fluidité des mouvements de son corps alliée à une juste tonicité, la fixité de son bas de jambe, ses bras qui accompagnent souplement l’encolure du cheval, son regard qui anticipe chaque partie du tracé… Toutes ces attitudes concourent à rassurer le cheval et à installer une connexion optimale.
Lorsqu’on regarde Pénélope Leprévost travailler son cheval, on ne sait pas si elle va tourner à droite ou à gauche, ralentir ou accélérer. Son attitude reste la même, quelle que soit l’action qu’elle prépare dans sa tête. Pour autant, cela ne l’empêche pas d’avoir des demandes fortes pendant une fraction de seconde, mais qu’elle relâche aussitôt pour laisser le temps au cheval de comprendre et de s’installer dans la bonne attitude ».

Effectivement, on observe que chacune des demandes de la cavalière est effectuée sans raideur et toujours en continuant à accompagner le mouvement en avant. Petit à petit, le cheval s’installe dans une cadence régulière et une attitude décontractée. Le balancier de l’encolure fonctionne librement, le cheval est posé sur son mors et sa tête bouge tranquillement en rythme avec le mouvement…
Une qualité de galop qui permet d’aborder n’importe quel obstacle, quelle que soit sa hauteur, et d’obtenir un saut juste dans le bon niveau d’énergie…

Durée de la vidéo du cours : 
8 min 35
Mots-clés
REF HA130, préparation à l'obstacle, préparation à la compétition, galop de qualité, amélioration de la propulsion
Confirmé

Après la phase de préparation sur le plat à laquelle vous avez assisté précédemment, Michel poursuit sa séance par une série d’exercices et d’enchaînements à l’obstacle. L’objectif est de conserver la propulsion, l’énergie et l’attitude obtenues sur le plat et de les utiliser pour obtenir des abords réguliers, des sauts ronds et des réceptions dans le contrôle.

En début de séance, Michel incite sa jument à se servir de son encolure pour mieux sauter. En effet, pour obtenir un saut rond et juste, il est important qu’Une Etoile reste dans le mouvement en avant tout en dépliant sa ligne du dessus. C’est dans cette attitude que l’on peut tirer parti au mieux de l’énergie en provenance des postérieurs du cheval. Comme le répète très souvent Michel, laisser le cheval utiliser le balancier de son encolure fait partie des priorités.

Michel nous explique comment exploiter au mieux la force du cheval et préparer des abords dans le calme et la régularité. La vidéo permet de se rendre compte à quel point la qualité du galop est primordiale pour obtenir de bons sauts. D’où l’importance de continuer le travail sur le plat entre les obstacles. On voit que c’est très clairement ce que Michel cherche à obtenir par sa position et un travail sur de petits cercles avant et après chaque saut. L’idée est d’inciter en permanence la jument à se tenir et à rester parfaitement engagée dans ses postérieurs. Tant que Michel n’a pas obtenu le bon niveau d’équilibre et de propulsion, il continue le travail de préparation. Chaque saut est préparé et rien n’est laissé au hasard.

Durée de la vidéo du cours : 
9 min 30
Mots-clés
REF HA129, préparation sur le plat, engagement des postérieurs, travail sur l'engagement, tournant, mise en main, amplitude du galop, controle de l'allure, préparation à l'obstacle
Intermédiaire

Comme le rappelle Michel, n’attendez pas d’être devant les obstacles pour mettre en place le bon niveau de propulsion et d’énergie indispensable pour optimiser le potentiel du cheval et sauter dans de bonnes conditions. Tout cela doit se préparer en amont, sur le plat, par un travail de connexion et des exercices qui vont permettre d’améliorer le contrôle, l’engagement, l’amplitude et de tendre toute la ligne du dessus du cheval. On cherche à obtenir un cheval rond, léger, posé sur son mors, capable de s’étirer et de se raccourcir dans la décontraction. C’est le travail que Michel effectue devant vous, avant la séance d’obstacle à laquelle vous pourrez assister dans un second temps.
Pour cette démonstration, il travaille avec sa jument Une Etoile. Cette vidéo a été tournée juste avant le départ des chevaux de l’écurie Michel Robert pour le Sunshine Tour en Espagne. Michel était en préparation des épreuves de CSO du week-end.
Comme l’explique Michel tout au long du travail, il adapte sa position pour inciter la jument à le porter tout en continuant à se propulser vers l’avant, sans s’ouvrir. Une fois que la compréhension est bien installée, Michel peut progressivement augmenter son niveau d’exigence. Il va notamment demander des tournants très courts qui vont obliger sa jument à se tenir, tout en restant régulière dans son galop. Il cherche également à obtenir des accélérations et des ralentissements dans la fluidité avec un cheval sur la main et dans une attitude relâchée.
Le travail sur le plat doit se terminer par des étirements qui vont permettre à la jument de relâcher son corps avant la séance d’obstacle qui va suivre...

Durée de la vidéo du cours : 
5 min
Mots-clés
REF HA126, détente cheval, exercice obstacle, connexion avec le cheval, penelope leprevost, harmonie cheval/cavalier, amélioration de la position, position du cavalier, position pénélope leprévost, travail sur le plat
Intermédiaire

Après la phase d’échauffement sur le plat à laquelle vous venez d’assister (vidéo de la phase 1), Pénélope Leprévost va maintenant commencer à sauter quelques obstacles. L’objectif est de conserver la même décontraction tant sur le plan mental que physique. De ce point de vue, comme dans beaucoup d’autres, la position et le fonctionnement fluide en harmonie avec le cheval de Pénélope est un magnifique exemple à suivre pour tous les cavaliers. On sait en effet que de nombreux cavaliers ont tendance à changer attitude dès lors qu’il s’agit de sauter ne serait-ce qu’un simple cavaletti. Nous avons déjà constaté à quel point ce changement de comportement peut être perturbant pour le cheval, qui plus est lorsque l’on travaille avec des sujets inexpérimentés qui ont besoin d’apprendre leur métier dans la sérénité, comme c’est le cas dans cette séance.
 
Michel commente la séance et met l’accent notamment sur la capacité de Pénélope à conduire Elios dans une cadence réguliére sur un tracé bien précis. On remarque plus particulièrement le comportement de la cavalière dans les tournants. Michel s’attarde quelques minutes sur les règles de base pour réussir à bien tourner, notamment avec un jeune cheval.
Que ce soit à l’abord, à la réception et entre les obstacles, Pénélope conserve sa verticalité et parvient à diriger le cheval pratiquement sans action, juste en utilisant son poids du corps et sa détermination mentale. Lorsque l’on connait les problèmes de direction et de contrôle que l’on peut rencontrer avec un jeune cheval, la démonstration est particulièrement instructive et un bel exemple de connexion.
Même si Elios est un peu inquiet dans ce nouvel environnement, le comportement de sa cavalière est rassurant pour lui. On s’aperçoit que lorsque les actions sont justes, bien dosées, et surtout immédiatement suivies du relâchement, le cheval peut prendre rapidement confiance et rester à l’écoute des demandes du cavalier. Dans cet état d’esprit positif et respectueux de son physique, le cheval peut s’articuler en toute liberté sur ses sauts. Toutes les conditions sont réunies pour qu’il puisse apprendre à bien sauter et rester régulier avant et après les obstacles…

Durée de la vidéo du cours : 
8 min
Mots-clés
REF HA125, détente cheval, détente sur le plat, connexion avec le cheval, penelope leprevost, harmonie cheval/cavalier, amélioration de la position, position du cavalier, position pénélope leprévost, travail sur le plat
Intermédiaire

A l’occasion du stage Pénélope Leprévost et Michel Robert 2020, Pénélope monte Elios, un jeune cheval de 6 ans. Elle commence par un travail de détente et de mise en connexion. La séance est commentée en direct par Michel Robert.
Cette première phase du travail sur le plat consiste à échauffer en douceur la musculature et les articulations du cheval aux différentes allures. Pénélope cherche aussi à mettre Elios en confiance. La découverte d’un nouvel environnement, qui plus est en indoor, et la présence du public est en effet source d’inquiétudes pour un jeune cheval. 
Comme le fait remarquer Michel Robert, c’est d’abord grâce à l’attitude mentale et physique exemplaire de Pénélope, que cette dernière parvient à obtenir très rapidement un fonctionnement souple et délié chez son cheval. Toutes les actions, justes et discrètes, de la cavalière concourent à rassurer Elios, tout en laissant le corps de ce dernier fonctionner le plus librement possible.
Michel en profite justement pour mettre l’accent sur les points les plus remarquables du comportement de Pénélope :  sa verticalité, son équilibre, le relâchement dans ses épaules, son attitude dans les changements d’allures et de direction, son regard…
Le cheval accélère, ralentit, tourne à droite, tourne à gauche, change de pied… presque sans jambes, sans mains, uniquement par le positionnement parfait du corps de sa cavalière.
Comme le fait souvent remarquer Michel Robert, si un cavalier est dans une attitude en accord avec les mouvements du cheval, il n’a plus pratiquement plus besoin d’agir. L’équitation de Pénélope en est la plus belle des démonstrations. 

La séance est aussi l’occasion de mettre l’accent sur l’attitude à rechercher chez le cheval, durant cette phase de détente. Il ne s’agit pas d’imposer au cheval une mise en main trop contraignante, mais au contraire de lui laisser un maximum de liberté pour étirer tout son corps et plus particulièrement sa ligne du dessus. Là encore, on s’inspirera de la remarquable capacité de Pénélope à stimuler et accompagner dans la souplesse la descente d’encolure sans détériorer sa propre position et son équilibre… 
Au final, de belles images de références à mémoriser pour tous les cavaliers désireux de progresser dans l’harmonie avec leurs chevaux… 

Durée de la vidéo du cours : 
9 min
Mots-clés
aborder un obstacle, améliorer ses abords, voir ses distances, voir ses foulées, compter ses foulées, contrôle à l’abord, visualisation des distances, REF HAEOBS2
Intermédiaire

Cette ligne d’obstacles, particulièrement instructive, permet au cavalier d'expérimenter les différentes possibilités d'amplitude de galop pour placer idéalement la battue de départ du saut à l’abord des obstacles. Nous verrons qu’il est plus facile de visualiser ses foulées, si on aborde l’exercice toujours dans le même galop. D'où l'idée des cavaletti en début de ligne qui permettent de bien positionner la première foulée de galop à l’intérieur du dispositif. L’objectif est de ne pas avoir à intervenir avec la main ou la jambe pour laisser le plus de liberté possible au cheval à l’abord et sur le saut en bout de ligne.
Les passages en quatre foulées normales sur une distance juste permettent de mettre tout le monde en confiance, y compris les jeunes chevaux comme c’est le cas dans cette démonstration. Le cavalier peut en profiter pour installer sereinement les ingrédients d’un bon saut et plus particulièrement son regard panoramique et une position compatible avec le contrôle dans le relâchement. Rappelons que 90 % des problèmes de distance sont liés au mental du cavalier. Comme nous l’avons vu à maintes reprises, dès lors que le doute ou la peur s'installe, le corps se raidit, le regard s'abaisse et la position se détériore, avec toutes les répercussions néfastes que l'on connaît sur la locomotion et le mental du cheval. Dans ces conditions, il est effectivement très difficile d'arriver sur une distance correcte. D'où l'intérêt de la mise en confiance en répétant les passages sur ce type d’exercice. C'est seulement lorsque le cavalier est capable de fonctionner dans une position souple et déliée qu'il sera en mesure d'agir sur l'amplitude de son galop pour régler ses abords.

Cet exercice correspond à la fiche OBS2 du programme Training 1

Le cavalier doit effectuer le même nombre de foulées sur une distance que l’on va agrandir
ou réduire de + ou - 1 mètre. La hauteur et le profil de l’obstacle seront fonction des capacités du couple cavalier-cheval. La priorité est de conserver un regard panoramique et de ne pas changer de position quelle que soit l'amplitude. La position assiette légère ou en suspension permettra d’accompagner plus facilement les sauts.

Voici l'aperçu photo du cours. Abonnez-vous pour découvrir la vidéo.

Durée de la vidéo du cours : 
7 min 45
Mots-clés
REF HA124, finesse des actions, cheval sur la main, mise en main, usage de la main, légèreté des actions
Intermédiaire

Pour cette séance de travail, vous allez faire la connaissance de Julie Lavergne, une nouvelle intervenante aux écuries Michel Robert. Cavalière de dressage et surtout, disciple du Docteur Pradier, ancien cavalier, entraîneur et vétérinaire de grand renom, Julie a choisi de partager avec vous, son savoir et sa méthode de travail. L’objectif est de mettre à la portée de tous les cavaliers, une progression basée sur l’optimisation du potentiel mental et physique du cheval, quelle que soit la discipline pratiquée.
La dimension éthologique et biomécanique de la méthode proposée par Julie s’appuie essentiellement sur le respect de la locomotion du cheval. C’est en travaillant dans la justesse du mouvement que le cavalier peut obtenir la compréhension du cheval et une réponse adaptée à la réalisation des exercices. L’idée est d’aider le cheval à fournir l’effort demandé, tout en améliorant son physique et en stimulant son envie de participer au travail.

Comment acquérir une bonne main

Cette première session de travail avec Julie est consacrée au bon usage des mains du cavalier. C’est Lorenzo et Bengalore qui vont se prêter à l’exercice. La jument, assez délicate et sensible, est un sujet intéressant pour la mise en pratique des conseils de Julie.

Michel Robert et Véronique Bartin, spécialiste de la méthode Alexander participent à la séance et apportent leur expertise en complément de la vision proposée par Julie.
L’objectif est d’obtenir un cheval en confiance et poser sur son mors. Une des clés de la réussite est d’être capable de réceptionner la poussée en provenance des postérieurs pour l’exploiter dans le sens de l’exercice demandée, sans détériorer le physique et le mental du cheval.
Julie, Véronique et Michel en profitent pour rappeler les règles de base en termes de position et de fonctionnement des bras et des mains. On sait, en effet, que chez de nombreux cavaliers, l’envie de contrôler la tête du cheval incite à ramener vers soi et à bloquer la propulsion par une position contradictoire avec le mouvement en avant. Une attitude d’ouverture est donc de mise et chacun des intervenants vous en détaille toutes les subtilités.

Vers un fonctionnement juste du cheval

Savoir accompagner le mouvement est déjà un bon début, mais il faut aussi favoriser la bonne orientation du cheval pour l’aider à supporter le poids de son cavalier. La difficulté est d’obtenir une orientation de la tête du cheval propice à l’étirement de la ligne du dessus, sans pour autant détériorer la locomotion en bloquant le balancier de l’encolure. Grâce aux conseils de Julie, Véronique et Michel, Lorenzo va pouvoir, petit à petit, inviter sa jument à s’orienter dans le bon sens…

Durée de la vidéo du cours : 
2 Vidéos - Durée totale : 26 min
Mots-clés
REF HA124, finesse des actions, cheval sur la main, mise en main, usage de la main, légèreté des actions, cours de dressage, locomotion du cheval, amélioration des allures, dressage cheval
Intermédiaire

Pour cette séance de travail, vous allez faire la connaissance de Julie Lavergne, une nouvelle intervenante aux écuries Michel Robert. Cavalière de dressage et surtout, disciple du Docteur Pradier, ancien cavalier, entraîneur et vétérinaire de grand renom, Julie a choisi de partager avec vous, son savoir et sa méthode de travail. L’objectif est de mettre à la portée de tous les cavaliers, une progression basée sur l’optimisation du potentiel mental et physique du cheval, quelle que soit la discipline pratiquée.
La dimension éthologique et biomécanique de la méthode proposée par Julie s’appuie essentiellement sur le respect de la locomotion du cheval. C’est en travaillant dans la justesse du mouvement que le cavalier peut obtenir la compréhension du cheval et une réponse adaptée à la réalisation des exercices. L’idée est d’aider le cheval à fournir l’effort demandé, tout en améliorant son physique et en stimulant son envie de participer au travail.

Comment acquérir une bonne main

Cette première session de travail avec Julie est consacrée au bon usage des mains du cavalier. C’est Lorenzo et Bengalore qui vont se prêter à l’exercice. La jument, assez délicate et sensible, est un sujet intéressant pour la mise en pratique des conseils de Julie.

Michel Robert et Véronique Bartin, spécialiste de la méthode Alexander participent à la séance et apportent leur expertise en complément de la vision proposée par Julie.
L’objectif est d’obtenir un cheval en confiance et poser sur son mors. Une des clés de la réussite est d’être capable de réceptionner la poussée en provenance des postérieurs pour l’exploiter dans le sens de l’exercice demandée, sans détériorer le physique et le mental du cheval.
Julie, Véronique et Michel en profitent pour rappeler les règles de base en termes de position et de fonctionnement des bras et des mains. On sait, en effet, que chez de nombreux cavaliers, l’envie de contrôler la tête du cheval incite à ramener vers soi et à bloquer la propulsion par une position contradictoire avec le mouvement en avant. Une attitude d’ouverture est donc de mise et chacun des intervenants vous en détaille toutes les subtilités.

Vers un fonctionnement juste du cheval

Savoir accompagner le mouvement est déjà un bon début, mais il faut aussi favoriser la bonne orientation du cheval pour l’aider à supporter le poids de son cavalier. La difficulté est d’obtenir une orientation de la tête du cheval propice à l’étirement de la ligne du dessus, sans pour autant détériorer la locomotion en bloquant le balancier de l’encolure. Grâce aux conseils de Julie, Véronique et Michel, Lorenzo va pouvoir, petit à petit, inviter sa jument à s’orienter dans le bon sens…

 

Voici la présentation de Julie Lavergne. Abonnez-vous pour visionner le cours "Les secrets d'une bonne main"

Extrait de la vidéo du cours
Durée de la vidéo du cours : 
2 Vidéos - Durée totale : 26 min