Notions équestres de base | Horse Academy

Vous êtes ici

Notions équestres de base

Mots-clés
REF HANB116, psychologie du cheval, ethologie, intelligence du cheval, capacité cognitive du cheval, complicité cheval cavalier
Débutant

Le parcours d’un homme de cheval passionné par la psychologie équine

Marco est venu passer quelques semaines aux écuries Michel Robert. Ce grand homme de cheval italien est reconnu pour son expertise dans le domaine du comportement et de la psychologie équine. D’abord cavalier de course hippique, sa passion pour le cheval l’a conduit à étudier et travailler aux côtés des plus grands éthologues tels que Monty Roberts et Pat Parrelli. Durant de nombreuses années, animé par cette envie de démontrer à quel point le cheval est un animal sensible et doué d’une réelle intelligence, Marco a parcouru le monde pour se perfectionner, participer à des spectacles équestres mais aussi former d’autres cavaliers. Aujourd’hui, Marco travaille en étroite collaboration avec l’université de Pise, plus particulièrement avec l’équipe de vétérinaires spécialisée dans la recherche sur les capacités cognitives et comportementales du cheval.
Soucieux d’améliorer sa technique équestre et de découvrir de nouvelles approches pour enrichir sa relation avec les chevaux, Marco a décidé de venir s’imprégner de la méthode Michel Robert. Marco est admiratif de la façon dont Michel parvient à développer le potentiel de ses chevaux en basant le travail sur l’empathie et la bienveillance à leur égard.
Michel est quant à lui très intéressé de découvrir comment Marco parvient à gérer le comportement de certains sujets "difficiles" et par les connaissances de ce dernier sur l’intelligence du cheval.
Les deux hommes sont tous deux persuadés que dépasser les aspects techniques de l’équitation est indispensable pour surmonter certaines difficultés et parvenir à une véritable harmonie avec le cheval.

Privilégier la complicité avec le cheval

On constate qu’aujourd’hui, la notion de bien-être animal prend, en effet, une place importante dans notre sport. Les cavaliers sont de plus en plus en recherche de complicité avec leurs chevaux. Lorsqu’un cheval éprouve du plaisir à sauter il est, non seulement beaucoup plus facile d’atteindre la performance, mais c’est aussi une grande source satisfaction pour nous-même.
A l’inverse, être en permanence dans la contrainte et le "formatage" du cheval, est une démarche d’un autre temps qui ne favorise en aucun cas le développement de l’intelligence, ni chez les chevaux… et ni chez les humains.

Mieux connaître comment le cheval perçoit son environnement et stimuler son intelligence, voici le thème de cet échange entre deux grands passionnés de psychologie équine. La vidéo est illustrée par quelques magnifiques démonstrations de Marco en compagnie de ses chevaux…

Voici l'aperçu photo du cours. Abonnez-vous pour découvrir la vidéo.

Durée de la vidéo du cours : 
12 min
Mots-clés
REF TRAJB, REF HAEA2, réactivité aux aides, réactivité aux jambes, action des jambes, efficacité des actions, travail sur le plat
Débutant

Quelle que soit la sensibilité du cheval, la réactivité aux demandes du cavalier est avant tout une question de dressage et bien sûr, de compréhension. Installer les bons codes de communication avec un cheval suppose déjà que le cavalier soit dans une attitude physique favorable au bon usage de son propre corps. Lorsque cette priorité de bon fonctionnement du cavalier est respectée, il faut aussi avoir suffisamment de tact pour agir à bon escient et savoir doser l’intensité de ses actions en fonction des réactions de son cheval.

Tempérament du cheval et comportement du cavalier

Bien sûr, il existe des chevaux plus ou moins sensibles, avec plus ou moins de sang, mais cela n’empêche pas pour autant le cavalier d’avoir un comportement favorisant la bonne compréhension du cheval.  On entend souvent : « Mon cheval ne répond à rien… mon cheval est mou… mon cheval manque de sang… ». Il est en effet fréquent de constater à quel point certains chevaux deviennent totalement blasés et insensibles aux aides parce que les demandes du cavalier ne sont pas suffisamment claires.
Devant ce type de situation, la réaction est toujours un peu la même, on prend la cravache, le stick, des éperons toujours plus forts… C’est l’escalade qui ne mène pas très loin si ce n’est à inciter le cheval « à tirer le rideau » selon l’expression de Michel.
Ajoutons que plus le cavalier va chercher à agir en force, plus sa position va se dégrader et plus il risque de parasiter ses actions par des raideurs et des mouvements incontrôlés qui vont ajouter de la confusion dans la tête du cheval.

Une solution toute en finesse

Il existe pourtant des solutions simples à mettre en œuvre permettant de remédier très rapidement au problème du cheval qui ne répond pas à la jambe. C’est ce que Michel vous propose avec sa méthode basée le bon fonctionnement mental et physique du cavalier, le juste dosage des actions et bien sûr, la compréhension du cheval. Cette vidéo vous permet d’en mesurer toute l’efficacité grâce à la démonstration réalisée avec Lucile et Baladine.
En début de leçon, la jument est froide à la jambe et sa cavalière cherche à la « porter » en permanence pour la faire avancer et rester à la bonne vitesse.
En fin de leçon, Lucile est impressionnée par la réactivité de sa jument…

Cette séquence correspond à la fiche A2 du programme Training 1

 

Voici la bande annonce de cette vidéo. Abonnez-vous pour découvrir la version complète

 

Durée de la vidéo du cours : 
13 min
Mots-clés
REF HANB115, connexion avec le cheval, bien-être du cheval, préparation mentale, mental cheval
Débutant

Profitez des belles journées d’été pour changer d’air. Galoper dans la campagne ou en bord de plage, c’est bon pour tout le monde : pour vous et pour votre cheval. Pensez-y d’ailleurs toute l’année, surtout pour les chevaux de sport qui passent la majorité de leur temps au box.

Energie et joie de vivre pour votre cheval

En pleine nature, vous allez constater à quel point vous allez redonner le moral à votre cheval et améliorer sa forme physique. C’est aussi idéal pour les chevaux un peu blasés par le travail en carrière ou en manège, ceux qui manquent d’entrain et finissent par ne plus répondre aux demandes de leur cavalier. Pour ceux-là, comme pour tous les autres, retrouver la nature et les grands espaces permet de faire le plein d’énergie et de joie de vivre.
Dans les prés et les chemins, demandez un petit déplacement de hanche, un petit appuyer, une extension d’encolure… vous verrez à quel point tous ces mouvements sont faciles à obtenir quand le cheval a retrouvé sa propulsion naturelle. Pour un jeune, c’est même une excellente façon lui apprendre à répondre aux demandes du cavalier dans la légèreté. La compréhension s’installe facilement quand le moral du cheval est au beau fixe. 

Muscler et assouplir le cheval en pleine nature !

Michel Robert travaille beaucoup ses chevaux de concours en extérieur. Pour lui, c’est même indispensable pour les mettre en condition physique, les muscler et les assouplir. Rien de mieux pour inciter le cheval à se propulser que le travail en montée ou en descente, ça stimule l’engagement des postérieurs, développe l’amplitude des allures, les capacités respiratoires, améliore l’équilibre et la proprioception… Et tout cela sans contraintes. Plus besoin jambes, plus besoin de mains, on utilise uniquement l’environnement de travail.
Grâce cette nouvelle vidéo vous pourrez aussi observer la position de Michel Robert aux différentes allures. Il s’allège au maximum pour laisser sa jument fonctionner le plus librement possible sous la selle… De belles images et des conseils de Michel robert qui font prendre conscience que varier l’environnement de travail du cheval, c’est aussi l’occasion de découvrir de nouvelles sensations chez le cavalier…  

Voici l'aperçu photo du cours. Abonnez-vous pour découvrir la vidéo.

Durée de la vidéo du cours : 
3 min
Mots-clés
REF HAEF1, amélioration de la position, les bases de la position du cavalier, harmonie cheval/cavalier
Débutant

La bonne position est non seulement belle à regarder, mais elle est aussi adaptée au fonctionnement coordonné du cavalier et du cheval évoluant dans un même mouvement. Bien sûr, personne n’a une position parfaite et chacun doit composer avec son propre physique. Il convient pour autant de se rapprocher le plus possible de la position idéale. Dans cette vidéo, Michel nous livre tous les points fondamentaux d’un fonctionnement harmonieux du cavalier. 

Les séquences au ralenti permettent de bien visualiser et de s’imprégner du fonctionnement des différentes parties du corps de Michel dans le mouvement.

Cette séquence correspond à la fiche F1 du programme Training 1

 

 A cheval, l’inconvénient, si l’on peut dire, est que le cavalier est maintenu par la selle. Il peut donc être penché en avant, en arrière ou être assis de travers, sans tomber pour autant. Ceci explique que bon nombre de cavaliers ne se préoccupent pas de la qualité de leur position, ce qui n’est pas le cas dans la plupart des autres sports d’équilibre. Malheureusement, plus on laisse perdurer les mauvaises habitudes, plus il sera difficile de s’en débarrasser.

Pour se mettre devant les réalités, le cavalier peut s’appuyer sur la vidéo ou sur un œil extérieur, celui de l’instructeur ou d’une personne suffisamment avertie. Le cavalier pourra ainsi prendre conscience et analyser pourquoi et dans quelles circonstances, sa position se détériore. Si ses jambes partent en avant, il doit être capable de s’en rendre compte et de comprendre pourquoi : est-ce lorsque le cheval accélère... ou à l’abord des obstacles... ou est-ce lié à l’inquiétude... à une selle mal adaptée...  

Bien sûr, lorsqu’un défaut est déjà bien ancré, il est important de s’accorder un laps de temps pour changer. «Paris ne s’est pas fait en un jour». D’ailleurs, même si le cavalier parvient à progresser, il devra toujours rester vigilant car il est très facile de retomber dans ses défauts. Comme le dit souvent Michel : " j’ai beaucoup amélioré mon physique et mon fonctionnement entre l’âge de 50 ans et aujourd’hui". Avoir une bonne position est un travail de tous les jours et requiert une détermination sans faille... car encore une fois,  les mauvaises habitudes ont la vie dure. Pour autant pas de panique, tout le monde est capable de progresser quel que soit son âge et son niveau équestre.

Voici l'aperçu photo du cours. Abonnez-vous pour découvrir la vidéo.

Durée de la vidéo du cours : 
9 min
Mots-clés
REF HANB114, contact permanent, mise en main, mains du cavalier, décontraction du cavalier, décontraction du cheval, équilibre du cheval, engagement des postérieurs
Intermédiaire

L’objectif est d’inciter le cheval à aller chercher le contact aussi bien dans une attitude très basse en extension d’encolure que dans une attitude sur la main, la nuque le point le plus haut. En lui permettant d’arrondir toute la ligne du dessus, le cavalier pourra ainsi optimiser l’engagement, la propulsion et l’équilibre de son cheval.
Pour y parvenir, il est primordial que le cavalier dispose de suffisamment de liberté de mouvement surtout au niveau de ses bras et de ses mains. C’est ce qui va lui permettre d’accompagner en souplesse les mouvements de l’encolure de son cheval, plus particulièrement dans les allongements et sur les sauts.  Malheureusement, nous savons que la tendance naturelle du cavalier est plutôt de se refermer sur lui-même et de s’accrocher aux rênes en ramenant les mains en direction de son ventre. Trop de chevaux bloqués dans leurs cervicales et dans leur dos n’ont pas cette liberté de mouvement indispensable pour utiliser tout leur potentiel.
Pour le cavalier, garder sa verticalité tout abandonant ses mains à la bouche du cheval demande, en effet, un effort et une éducation que l’on peut acquérir en s’entrainant sur des exercices simples comme celui que Michel vous propose avec cette nouvelle séance.

Cet exercice correspond à la fiche
A1 du programme Training 1

Michel fait travailler Sélène et Amore. Le dispositif d’exercice,  très simple à mettre en place, s’avère largement suffisant pour commercer à installer les bons automatismes chez la cavalière et les bonnes réponses du cheval. En début de séance, Sélène doit encore améliorer l’attitude de son haut du corps à l’abord de la barre au sol. Au fur et à mesure des passages, son cheval devient de plus en plus décontracté et facile à conduire dans une attitude ronde et sur la main...

Voici l'aperçu photo du cours. Abonnez-vous pour découvrir la vidéo.

Durée de la vidéo du cours : 
8 min 45
Mots-clés
REF HANB113, action des jambes, souplesse du cavalier, efficacité des actions, verticalité du cavalier, accompagnement du mouvement, amélioration de la position, position en suspension, position en équilibre
Débutant

Objectif du cours

La position des jambes conditionne non seulement l’équilibre et le bon fonctionnement du corps du cavalier, mais aussi l’efficacité des actions. Il est donc nécessaire d’y porter une attention toute particulière. Michel nous détaille les règles à respecter pour favoriser le jeu des trois articulations hanche-genoux-cheville, indispensable pour amortir la pression du haut du corps, maintenir la verticalité du cavalier et accompagner souplement les mouvements du cheval dans l’action.

Déroulement du cours

Pour le cavalier, la priorité est de bien positionner ses pieds car ils sont la base de l’ensemble de son corps et déterminants dans le fonctionnement des trois articulations hanche-genoux-cheville. Michel en profite pour nous expliquer comment choisir la bonne longueur d’étrier. En fonction de l’objectif de travail, le cavalier peut en effet chercher à monter plus ou moins proche de sa selle. A l’obstacle, les étriers seront raccourcis pour alléger notre assiette et libérer le dos du cheval sur les sauts. Sur le plat, ils seront réglés plus longs pour mieux solliciter les postérieurs en enveloppant le cheval avec nos jambes.

Michel nous explique également comment résoudre quelques défauts très courants, mais très préjudiciables à l’harmonie du couple cheval-cavalier. Par exemple, les genoux vissés dans la selle qui constituent un point fixe bloquant la liberté de mouvement de la jambe. Ou encore, la position « pieds en avant et bassin reculé dans la selle » particulièrement inconfortable pour le dos du cheval et anti-mouvement en avant...
Tous ces problèmes peuvent bien sur être résolus si le cavalier accepte d’en prendre conscience et d’appliquer quelques conseils simples et pratiques...

Voici l'aperçu photo du cours. Abonnez-vous pour découvrir la vidéo.

Durée de la vidéo du cours : 
3 min 45
Produits associés
Mots-clés
REF HANB112, travail sur le plat, mise en main, connexion cheval cavalier, le contact avec la bouche
Intermédiaire

Michel nous propose ici une solution efficace pour installer un climat de confiance entre la main du cavalier et la bouche du cheval. Grâce à cette technique, les cavaliers vont pouvoir obtenir facilement le contact, la mise en main et une meilleure conduite du cheval.  Ceux qui ont les bras raides et la main dure vont rapidement retrouver de la souplesse. Les chevaux à la bouche sensible seront quant à eux plus décontractés et disponibles.
Michel nous fait également remarquer que l’attitude qu’il préconise est non seulement très efficace sur le plat, mais aussi à l’obstacle. Cela permet notamment d’avoir un cheval très rond à l’abord, sur le saut et à la réception.
En toute situation, cette méthode procure une sensation très agréable tant pour le cheval que pour le cavalier.

Avant de commencer la séance, Michel nous rappelle que la mise en main dépend en grande partie de la relation entre la main du cavalier et la bouche du cheval. Cette dernière étant une zone particulièrement sensible, il s’agit de la préserver à tout prix. La moindre raideur du cavalier peut se traduire par des douleurs dont les répercutions se font sentir sur tout le fonctionnement du cheval et en particulier sur sa ligne du dessus.

Le travail va consister à mettre le cheval en confiance pour qu’il accepte de céder dans ses cervicales et de venir se poser sur son mors. Cela passe en priorité par l’attitude du cavalier qui doit avant tout obtenir un contact permanent et confortable avec la bouche. Le plus souvent, ce sont les ruptures incessantes de contact, lorsque des rênes qui se tendent et se détendent, qui nuisent à l’instauration d’une bonne relation avec la bouche. Pour y remédier, le cavalier doit donc faire preuve d’une grande souplesse dans ses articulations de manière à pouvoir accompagner l’encolure dans toutes les attitudes : en extension vers le bas, nuque « point le plus haut », à l’abord, au dessus d’un obstacle...
La démonstration de l’exercice est réalisée par Sélène et Surf de la Cense...

Voici l'aperçu photo du cours. Abonnez-vous pour découvrir la vidéo.

Durée de la vidéo du cours : 
8 min 40
Mots-clés
REF HANB111, methode alexander, position du cavalier, dos du cavalier, souplesse du cavalier, action du cavalier, position assise, assiette du cavalier
Débutant

Voici un petit exercice très simple et accessible à tous, qui va vous permettre d’améliorer sans effort votre équilibre et votre capacité à accompagner en souplesse tous les mouvements du cheval. Il peut être pratiqué aussi bien à cheval, que lors de vos activités de la vie courante : assis derrière votre ordinateur, en voiture, à table... Grâce à lui vous allez retrouver la longueur de votre dos et faire disparaitre les mauvaises postures telles que les dos voutés, cambrés...

Nous savons que notre colonne vertébrale et les muscles qui l’entourent sont la poutre maîtresse de tout notre corps. Une bonne posture de notre dos améliore notre équilibre et la coordination de nos mouvements. A cheval, plus il s’allonge vers le haut, moins nous avons besoin de faire d’effort pour  rester vertical et pour agir. En revanche plus le dos s’affaisse, plus nous avons besoin d’utiliser les muscles de nos bras, de nos épaules, mais aussi de nos jambes pour maintenir notre équilibre et pour communiquer avec le cheval.

Pour certaines personnes avoir un dos bien droit à cheval est une attitude naturelle, pour d’autres il faudra passer par un travail spécifique. La méthode Alexander préconise de se donner des directions. Ne pas chercher à se défaire des mauvaises habitudes mais plutôt se donner des directions mentales, c’est-à-dire diriger son corps vers une certaine attitude.

Le petit exercice proposé par Véronique va dans ce sens et s’avère beaucoup plus efficace que le sempiternel «  redresse toi » que l’on entend à longueur de temps. Travailler sur soi-même en pensant à notre corps de l’intérieur voilà la solution pour résoudre durablement les problèmes de postures.

Voici l'aperçu photo du cours. Abonnez-vous pour découvrir la vidéo.

Durée de la vidéo du cours : 
1 min 30
Mots-clés
REF HA106, équilibre du cavalier, position du cavalier, methode alexander, exercice à pied, travail à pied
Débutant

 

Véronique Bartin professeur d’équitation Alexander vous propose de travailler votre équilibre et votre proprioception à l’aide d’un petit exercice ludique à réaliser à pied. Pour faire sa démonstration, Véronique a choisi de marcher en équilibre sur un tronc d’arbre situé dans le pré attenant aux écuries de Michel. Vous pouvez réaliser le même exercice sur un muret, un rebord de trottoir, une poutre... Bien sûr, plus vous serez en hauteur, plus vous devrez gérer les perturbations mentales liées à l’inquiétude. Il est facile de faire le parallèle avec le saut d’obstacle, où plus on augmente les hauteurs, plus les émotions et les raideurs physiques viennent perturber la bonne exécution du geste.
L’intérêt de ce type de petits exercices est justement d’apprendre à rester conscient de notre état émotionnel, tout en restant parfaitement au contrôle de nos mouvements.

Notre petite séquence est agrémentée de quelques pitreries de Michel et Undiams...

Véronique insiste sur l’importance du regard. Nous constatons une fois de plus à quel point il joue un rôle fondamental dans notre équilibre. Michel fait d’ailleurs souvent le parallèle entre le cavalier et le funambule sur son fil qui au moindre regard vers le sol perd immédiatement l’équilibre. Tester et prendre conscience de cela à pied est une très bonne habitude pour tous les cavaliers. Comme le préconise Véronique, il est intéressant de se fixer régulièrement des petits défis y compris dans notre vie de tous les jours. C’est une très bonne démarche pour s’entraîner à gérer notre contrôle mental et physique.

Voici l'aperçu photo du cours. Abonnez-vous pour découvrir la vidéo.

Durée de la vidéo du cours : 
3 min 20
Mots-clés
REF HA105, tournant, tourner, changement de pied, décontraction du cavalier, décontraction du cheval, amélioration de la propulsion
Débutant

Comme nous l’avons vu à l’occasion de différents exercices, que rester en permanence dans la position du milieu et notamment bien centrer par rapport à l’axe du cheval est la composante essentielle d’un tournant réussi. Cela permet, entre autre, de ne pas gêner l’équilibre et la liberté de mouvement du cheval. Malheureusement, la tendance naturelle du cavalier est plutôt de se pencher dans la direction où il veut aller et ainsi d’inciter le cheval à sortir du tracé. Ce fonctionnement s’accompagne la plupart du temps d’une contraction des épaules et des bras chez le cavalier. Autant d’attitudes qui empêchent le cheval de déplacer sa tête, son encolure et ses épaules vers l’intérieur pour tourner. D’où les difficultés rencontrées dans les tournants : perte de propulsion, décalage de la trajectoire vers l’extérieur du tracé, défenses telles que le refus de se porter en avant, attitude au dessus de la main...

Heureusement, il existe des solutions pour remédier à la situation. Michel vous propose une méthode simple, mais néanmoins très efficace, qui va vous permettre de rester bien centré dans l’alignement du dos du cheval et parfaitement en harmonie avec le mouvement. Au final, de très légères indications de la posture du cavalier seront suffisantes pour faire tourner le cheval.

Michel commence par nous détailler la position idéale pour réussir un tournant. Puis, il explique en quoi l’exercice qu’il propose peut nous aider à travailler dans le relâchement et la compréhension avec le cheval.

Michel effectue ensuite la démonstration de l’exercice avec Surf, son hongre de 11 ans.  Nous constatons à quel point le cheval devient léger et facile à conduire à toutes les allures. Les changements pied s’effectuent dans la compréhension et le relâchement. Cette liberté de mouvement est un vrai plaisir pour le cheval... et son cavalier bien sûr !

 

Voici l'aperçu photo du cours. Abonnez-vous pour découvrir la vidéo.

Durée de la vidéo du cours : 
7 min