Travail sur l’indépendance du regard | Horse Academy

Vous êtes ici

Travail sur l’indépendance du regard

Mots-clés
position du cavalier, Regard panoramique, préparation mentale, regard focal, regard à l’obstacle, indépendance du regard, REF HA67
Débutant

Pour Michel, l’indépendance du regard par rapport à l’obstacle est primordiale car cela influence tout particulièrement la position et le mental du cavalier. Bien utiliser son regard permet de faire des progrès très rapides, quel que soit le niveau des cavaliers.

Etre capable de regarder loin, notamment à l’abord, permet non seulement de rester dans l’instant présent et de ne pas focaliser sur l’obstacle, mais aussi de conserver une position favorable au bon fonctionnement de l’ensemble de notre corps.

A l’inverse, garder les yeux rivés sur le pied de l’obstacle, comme on le voit très souvent, incite le cavalier à laisser ses épaules partir en avant, à déséquilibrer son cheval et à détruire les conditions d’un saut et d’une réception réussis. Dans cette configuration, enchaîner sur un autre obstacle devient particulièrement problématique, voire impossible.

Pour autant, être capable de regarder loin, au delà de l’obstacle, demande un certain entraînement car le réflexe naturel des cavaliers est plutôt de regarder par terre dès qu’une difficulté se présente.

L’objectif de cette leçon est donc d’habituer le cavalier à prendre conscience de l’orientation de son regard tout en augmentant très progressivement le niveau de difficulté.

 

Michel fait travailler Léa, une cavalière amateur et son cheval Cirius, un hongre de 14 ans.

Le travail commence crescendo. D’abord au trot sur un parcours de barres au sol, puis au galop. Progressivement, Michel remplace les barres au sol par des cavalettis.

La suite du travail s’effectue sur une ligne d’obstacles en carrière et au manège.

 

On s’aperçoit qu’à la moindre difficulté, Léa a encore tendance, inconsciemment, à baisser les yeux. D’où l’intérêt, comme le conseille Michel, de se faire aider par une personne à pied qui surveille si le cavalier garde son regard lointain.

Au final, Léa a bien amélioré son indépendance du regard, même si pour l’instant elle n’est pas encore capable de conserver son regard panoramique sur un parcours complet.

Pour autant, comme le dit Michel, il est important que Léa se félicite de ses progrès car bien sûr, changer ses habitudes demande un temps d’adaptation et beaucoup de pratique.

Durée: 
14 min