Les transitions : priorité à la préparation | Horse Academy

Vous êtes ici

Les transitions : priorité à la préparation

Mots Clés
Débutant, foulées à l'obstacle, transitions, amplitude, ralentissement, accélération, REF ART30

 

Pour effectuer un parcours d’obstacles dans de bonnes conditions et, notamment, pour s’adapter aux différentes configurations d’enchaînements et de profils d’obstacles, le cavalier doit être capable de ralentir ou d’accélérer son cheval sans détériorer son galop. Aborder un double de verticaux après un saut en longueur de rivière par exemple, suppose que vous soyez à même de passer d’une grande amplitude de foulée à un galop très raccourci. Tout ceci se travaille à l’entraînement à l’aide d’exercices spécifiques qui vont permettre de développer cette capacité du cheval à s’allonger ou se raccourcir comme un accordéon, et ceci sans détériorer son équilibre et le mouvement en avant. C’est donc en développant cette gamme de possibilités chez son cheval que le cavalier sera véritablement au contrôle et capable de s’adapter à toutes les difficultés imaginées par les chefs de piste.

La première des priorités pour travailler les transitions est déjà de programmer à l’avance ce que l’on veut  faire. C’est–à-dire à quel endroit précisément, vous avez décidé de demander un arrêt ou une accélération. A partir du moment où une action est bien préparée, elle est déjà réussie à 95 %.

A l’entraînement, n’hésitez pas à utiliser les lettres de manège pour vous fixer des objectifs précis. Vous pouvez vous parler intérieurement, ou même à haute voix, pour décrire ce que vous allez faire : " Ici, je prépare mon tournant... ici je prépare mon arrêt en C...  je m’arrête ici en préparant mon départ au galop à la lettre M... ". En procédant ainsi, vous ne laissez pas la place aux pensées parasites et cela vous incite à respecter les objectifs que vous vous êtes fixés.