Aborder un obstacle en foulées décroissantes | Horse Academy

Vous êtes ici

Aborder un obstacle en foulées décroissantes

Mots-clés
cadence de l'allure, abord à l'obstacle, équilibre du cheval, contrôle du galop, contrôle de l'amplitude, controle à l'abord, ligne d'obstacles, REF HAE36, amplitude du galop
Confirmé

Ralentir, accélérer ou rester régulier pour s’adapter aux distances entre chaque obstacle fait partie des fondamentaux, dès lors que l’on souhaite enchaîner un parcours dans de bonnes conditions. Dans une épreuve de vitesse, aborder un vertical après un tournant très serré ou entrer dans une combinaison courte après une bonne galopade, suppose que le cavalier soit capable de refermer son galop tout en conservant le bon niveau d’énergie et l'équilibre chez son cheval.

Malheureusement la majorité du temps, on voit plutôt des cavaliers avancer toujours plus... et aborder les obstacles avec des chevaux beaucoup trop ouverts.

Cette disponibilité du cheval, prêt à tout faire, notamment à s’étirer et à se refermer comme un accordéon, doit donc être travaillée à l’entraînement à l’aide d’exercices spécifiques comme celui proposé ici par Michel.

Pour faire la démonstration de l’exercice, Michel a choisi de faire travailler Marine et Amanda, une jument allemande de 7 ans.

Le dispositif proposé va donc permettre de mettre à l’épreuve la capacité du cheval à raccourcir sa foulée et à rester aux ordres pour sauter un croisillon après le franchissement d’une série de barres au sol sur des foulées longues.

L’exercice se déroule en trois phases :
- Une première phase qui permet, en quelque sorte, d’étalonner la foulée du cheval. L’idée est donc de rester au contrôle en conservant des foulées constantes.
- Une phase intermédiaire où l’on va chercher à créer beaucoup de mouvement et tester la capacité à rester au contrôle en repassant au trot en un point précis.
- Une phase finale durant laquelle le cavalier va devoir prendre une grande amplitude, puis compacter son cheval pour sauter un obstacle sur une distance courte.

Nous verrons que l’exercice n’est pas si facile et qu’il oblige le cavalier à être très clair dans ses demandes. Pour cela, il devra être particulièrement attentif à la préparation de chaque action et à la souplesse de son fonctionnement corporel.  Nous verrons que la moindre rigidité dans la position du cavalier est de nature à compromettre la bonne exécution de l’exercice.
Mais bien sûr, comme à l’accoutumée,  il faudra faire preuve de compréhension et d’un minimum de tolérance vis à vis des petites erreurs. L’idée étant de terminer la séance dans la joie et la bonne humeur comme dirait Michel.

Selon l’expérience du cavalier ou du cheval, l’obstacle pourra être remplacé par une simple barre au sol ou un cavaletti. De même, la distance à l’abord du croisillon pourra varier entre 14 et 16 m.

Voici l'aperçu photo du cours. Abonnez-vous pour découvrir la vidéo.

Durée de la vidéo du cours : 
11 min 40