Vous êtes ici

Le bien-être du cheval en période de baisse d'activité

Mots-clés
HABG16, bien-être cheval, Préparation du cheval, préparation physique et mentale du cheval, santé du cheval, musculation du cheval

Pour certains chevaux, la période actuelle implique une baisse significative d’activité. La plupart des écuries s’organisent pour maintenir des sorties régulières pour les chevaux en raison du confinement des propriétaires. Pour autant, ces derniers sont inquiets les répercussions de la situation actuelle sur le bien-être de leurs chevaux.

Comment va se répercuter la baisse d’activité du cheval sur son physique et son mental ?

Sa musculature

Généralement, un cheval de sport bien entraîné retrouve très rapidement sa musculature de base dès qu’il reprend une activité normale. Chez certains sujets, on pourra toutefois constater une fonte musculaire prioritairement localisée au niveau de la croupe et du dos. Nous verrons comment gérer la reprise d’activité dans un prochain sujet.

Son poids de forme

Pour éviter la prise de poids, il faut maintenir le bon équilibre entre la ration et l’activité physique du cheval. A savoir également que la prise de poids est un facteur aggravant pour certaines pathologies et notamment de l’arthrose. 

Son système cardio-vasculaire

La plupart des chevaux ont généralement un bon système cardiaque et pulmonaire. Avoir une diminution d’activité pendant quelques semaines entraînera peu de répercussions sur les capacités cardio-respiratoires de votre cheval. Cependant, le fait d’être plus enfermé peut favoriser la présence de poussière et donc d’allergènes au niveau de l’arbre respiratoire. Les chevaux emphysémateux sont donc à surveiller durant cette période de sorties en plein air plus limitées.

Son moral

Pour certains chevaux hébergés en box, la réduction des activités est potentiellement une source d’ennui et peut être à l’origine de stress. Cet état peut se caractériser par un comportement agressif, de l’inquiétude, voire par l’apparition de tics comportementaux tels que le tic à l’appui, tic de l’ours, encensement... Dans certains cas, on peut voir apparaître une augmentation de l’acidité gastrique à l’origine d’ulcères.

Que faire pour gérer la baisse d'activité de mon cheval pendant le confinement ? 

Son activité

Pour les chevaux en box, une sortie journalière au pré, au paddock ou en carrière permet de garder votre cheval actif et d’éviter les baisse de moral. Il est très important que le cheval puisse se défouler quotidiennement. Si vous en avez la possibilité, faites appel aux services des professionnels de votre écurie pour varier les activités de votre cheval : longe, travail à pied, liberté, ballade…


Adapter son alimentation

Une diminution du travail quotidien doit induire une diminution de la ration de granulés. La quantité de foin pour les chevaux en box, et surtout sur copeaux, doit quant à elle être plutôt augmentée. Le foin permet, en effet de diminuer l’ennui et limite les périodes de jeun qui sont une source potentielle de formation d’ulcères gastriques.
Mouiller le foin est aussi une bonne pratique, notamment pour améliorer l’hydratation du cheval et ainsi limiter les risques de coliques. D'autre part, mouiller le foin évite la volatilité des particules de poussière et l’irritation de l’arbre respiratoire à l’origine de l’emphysème.
Enfin, il faut bien sûr vérifier très régulièrement le fonctionnement de l’abreuvoir et la qualité de l’eau mise à la disposition du cheval.

Gérer son mental

Pour les chevaux en box, favoriser le contact au minimum visuel avec d’autres chevaux permet d’éviter l’ennui et stress. Le fait d’augmenter la quantité de foin permet aussi d’occuper le cheval. Un filet à foin ou un râtelier est une bonne solution pour augmenter la durée d’ingestion et donc le temps pendant lequel votre cheval est occupé.
Des jouets adaptés aux équidés peuvent aussi être mis à disposition pour distraire votre cheval.
Pour les chevaux très perturbés, certains compléments alimentaires permettent de limiter les états de stress.


Le pansage du cheval

C’est un bon décontractant, surtout si on insiste sur les parties que le cheval apprécie le plus. Le cheval retrouve ainsi les sensations qu’il peut avoir au cours de ses échanges avec ses congénères lors de la vie en groupe.

Rassurez-vous, la majorité des chevaux vont très bien supporter cette période très particulière de confinement. Comme le fait remarquer Michel Robert, prendre un peu de recul peut aussi avoir des effets positifs et vous aider à repartir sur de nouvelles bases pour la suite. Alors d’ici là, rester confiant et prenez bien soin de vous.

Vincent Chassaing
Vétérinaire, Laboratoires Audevard