Exercice de dressage et d'assouplissement sur des barres au sol | Horse Academy

Vous êtes ici

Exercice de dressage et d'assouplissement sur des barres au sol

Mots-clés
REF HAET7, mise en main, incurvation, travail sur le plat, dressage, independance des aides, Assouplissement du cheval, musculation du cheval, appuyer, épaule en dedans, hanches en dedans
Confirmé

Cet exercice basé sur le travail en appuyer est une excellente gymnastique tant pour le cheval que pour le cavalier. Il permet notamment d’assouplir le corps du cheval, d’obtenir une meilleure connexion entre l’avant-main et l’arrière-main, mais aussi plus de soumission et d’obéissance aux aides. Au final, le cheval va gagner en équilibre, en propulsion et en amplitude de mouvement.  Pour le cavalier, c’est un très bon exercice de coordination de ses aides et d’intériorisation. Il faut être en permanence conscient du positionnement de chaque partie du corps du cheval par rapport au tracé et savoir agir avec le juste dosage, et ceci sans détériorer la cadence et la propulsion.
Ajoutons que l’appuyer n’est pas uniquement un exercice de dressage pur, il peut être aussi très utile en parcours. Agir en dissociant ses aides latéralement permet de canaliser finement le cheval sur un tracé précis, notamment dans les tournants et à l’abord des d’obstacles…
Le dispositif de Flexy jump proposé dans cet exercice, oblige le cavalier à faire preuve de beaucoup de rigueur et de détermination dans son travail. Il permet surtout un bon retour d’information en terme de respect du tracé.

Déroulement de l’exercice

 
Pour cette leçon, Michel fait travailler Lorenzo et Tashina. La démonstration est d’autant plus instructive qu’il s’agit d’apprendre l’appuyer à un cheval, certes dressé, mais inexpérimenté dans la pratique de ce mouvement. Cela vous permettra de revenir sur les bases et de bénéficier de toute l’expérience et de la pédagogie de Michel Robert. Une fois encore, le travail est effectué dans le plus grand respect du physique et de la compréhension du cheval. Comme très souvent, on constate que, le cheval est plus souple d’un côté que de l’autre. Le cavalier doit en tenir compte en adaptant son comportement et son niveau d’exigence aux dissymétries de son cheval.
Comme on le constate, l’exercice requiert aussi un certain feeling pour ne pas casser le mouvement en avant et risquer des réactions de défense chez le cheval. Une des clés de la réussite est de savoir trouver le bon dosage des demandes et, surtout au début, de savoir se contenter de peu : on demande quelques pas en appuyer, puis on cesse le mouvement… puis on redemande un peu plus loin… la répétition de l’exercice, réussi bien entendu, permettra de rester en appuyer sur tout le tracé.

Bref, tout un programme ! A exécuter comme d’habitude dans "la joie et la bonne humeur" comme dirait Michel. Ce travail doit, en effet, être abordé comme un jeu et non comme une contrainte. D’où l’intérêt de prendre son temps et de ne pas mettre la "barre trop haute" dès le début, notamment en l'envisageant sur plusieurs séances et en commençant au pas, puis au trot lorsque le cheval a bien compris le mouvement.
Dans une prochaine vidéo, nous verrons comment perfectionner vos acquis avec une variante plus difficile de cet exercice… Mais commençons par début…

Cet exercice correspond à la fiche T7 du programme Training 1

 

 

Voici l'aperçu photo du cours. Abonnez-vous pour découvrir la vidéo.

Durée de la vidéo du cours : 
10 min