Détente en longe et amélioration de la compréhension avec le cheval | Horse Academy

Vous êtes ici

Détente en longe et amélioration de la compréhension avec le cheval

Mots-clés
travail à pied, longe, travail en longe, compréhension cheval cavalier, détente en longe, REF HA37
Intermédiaire

Michel nous montre comment détendre un cheval en longe avant le travail monté. Nous assistons ici au travail de Nénuphar Jac. Toujours désireux de rester le plus simple et le plus naturel possible, Michel a choisit de travailler sur son terrain en herbe. Nénuphar jac n’a ni selle, ni filet et bien sûr, aucun enrênement, pour lui laisser toute sa liberté de mouvement.

Cette détente est importante notamment pour analyser comment fonctionne le cheval sans cavalier.  Sans l’interférence du cavalier sur son dos, il est plus facile de se rendre compte de l’état mental et physique du cheval.

Avant de commencer, le cavalier doit savoir quel est son objectif du jour et, comme Michel le rappelle souvent, déterminer à l’avance sur quel tracé et à quelle vitesse il souhaite travailler.  

 
Michel commence par expliquer quelques règles de base permettant de mettre en place la connexion, notamment, comment utiliser notre regard et notre énergie pour agir sur le comportement du cheval.

Michel explique également comment contrôler Nénuphar Jac à partir de petits exercices. Ces derniers permettent de tester la capacité du cheval à respecter la cadence et le tracé imposés par le longeur. Un simple dispositif de barres au sol est déjà une excellente préparation au parcours d’obstacles. Le cheval doit s’équilibrer de lui-même, sans l’intervention du cavalier. C’est en analysant ses propres réactions et celles de son cheval sur des exercices très simples que le cavalier va pouvoir trouver des solutions pour surmonter les difficultés rencontrées en parcours.

Lorsque le cheval est bien détendu, le longeur peut augmenter son niveau d’exigence et notamment demander quelques mouvements incitant le cheval à prendre conscience de ses postérieurs pour favoriser la propulsion. Ces mouvements, contraignants pour le cheval, doivent être demandés sur des périodes très courtes afin de ne pas solliciter exagérément ses possibilités physiques et mentales. Michel rappelle, une fois de plus, qu’une séance de travail doit toujours se terminer... dans la joie et la bonne humeur.

A retenir :

- Déterminer à l’avance vos objectifs de travail et notamment une cadence et un tracé précis pour chaque exercice

- Ce n’est pas en distribuant toujours plus de sucres ou de carottes que vous pourrez gagner la confiance de votre cheval. C'est en adoptant l'attitude mentale et physique d'une personne énergique et sûre d'elle, que votre votre cheval pourra vous considérer comme un chef de troupeau.

- Si le cheval est plus raide d’un côté que de l’autre, équilibrez le travail aux 2 mains et ne faite pas de fixation sur un défaut car tout le monde est capable de s’améliorer... que l’on soit un cheval ou un humain.

Durée: 
5 vidéos - Durée totale : 30 min