Pas de dos, pas de cheval ! | Horse Academy

Vous êtes ici

Pas de dos, pas de cheval !

Mots Clés
travail à pied, travail sur le plat, dos du cheval, REF HAS4, Intermédiaire

 

 

Avoir un dos très musclé n’est pas une priorité pour les chevaux vivant à l’état naturel. En revanche, lorsqu’ils doivent supporter le poids d’un cavalier tandis que parallèlement ils effectuent des mouvements spécifiques, comme le franchissement d’obstacles ou des airs de dressage, il devient indispensable de modeler leur corps pour l’adapter aux contraintes physiques qu’implique le travail monté.

 

Le dos étant la partie la plus sollicitée et la plus fragile chez le cheval de sport, une attention toute particulière doit être portée sur toute la zone située du garrot jusqu’à la base de la queue. La majorité des pathologies, y compris les boiteries, provient en effet de dysfonctionnements de la ligne du dessus. Il est donc certain qu’aucune activité sportive ne pourra être entreprise par le cheval en présence d'éventuelles douleurs dorsales.

Même si un bon ostéopathe peut parfois apporter un peu de confort au cheval, il est toujours plus judicieux d’éliminer la cause première du problème : une mauvaise position du cavalier, une préparation physique mal gérée... Certaines selles dont l'arçon est trop souple, trop rigide, ou dont les matelassures sont mal réparties peuvent être à l’origine de graves pathologies.
Surveillez également la conformation des sangles. Trop étroites, elles provoquent des douleurs au sternum et, par répercussion, dans la zone située au niveau du garrot.
Consultez aussi l'article : Comment bien choisir sa selle


Le travail en longe

 

Le travail à pied est particulièrement recommandé pour renforcer la musculature dorsale du cheval. Pour cela, ses articulations doivent impérativement fonctionner dans leur axe naturel, car il n’est pas envisageable d’obtenir une bonne musculation si le cheval travaille dans une attitude fausse. C’est un point sur lequel j’insiste beaucoup. L’attitude propice à une musculation appropriée au travail monté consiste à arrondir le dos du cheval vers le haut pour favoriser l’ouverture des vertèbres et le bon fonctionnement de toutes les articulations. L’idée étant d’étirer toute sa ligne du dessus pour améliorer ses forces propulsives et permettre à l’énergie de circuler le plus librement possible depuis les postérieurs jusqu’à la bouche, sans aucune zone de blocage. C’est à cette condition qu’il devient possible de parler de musculation utile.

 

Extrait du livre "La préparation en longe du cheval de sport"

Conseil pratique

Détecter les douleurs dorsales

Passez vos doigts le long de la colonne vertébrale du cheval et observez ses réactions, en sachant que la partie la plus fragile du dos se situe en arrière de la selle. Vous pourrez ainsi identifier les zones douloureuses et agir en pratiquant des massages qui permettront de libérer les zones de blocage d’énergie, mais aussi de renvoyer au cheval des signaux de confort et de bien-être.