Vous êtes ici

Améliorer la locomotion du cheval sur des barres au sol

Mots-clés
REF HAE70, position à l’obstacle, position du cavalier, amélioration de la propulsion, amélioration du galop, engagement des postérieurs
Confirmé

L’objectif de cette séance sur des barres au sol est d’améliorer le fonctionnement d’une jument dont l’attitude a tendance à se détériorer à l’abord et à la réception des obstacles.

En s’appuyant sur un exercice très simple de barres au sol, l’idée est de redonner confiance à la jument, notamment en lui permettant de retrouver un fonctionnement plus naturel de son corps. Une fois de plus, la solution passe par un meilleur positionnement du cavalier et des actions parfaitement adaptées à chaque situation.

Comme l’explique Michel, la majorité des défenses que l’on rencontre chez les chevaux se sont installées à la suite de mauvaises expériences. Ceux qui passent au-dessus de la main, donnent des coups de tête ou se désunissent comme c’est le cas avec cette jument, ont acquis ces comportements en réaction à des incompréhensions ou des actions inappropriées de la part de certains cavaliers. Il faut donc déprogrammer ces mauvaises habitudes par un travail progressif basé sur la compréhension et l’analyse permanente des réponses du cheval à chaque action du cavalier.

Dans le cas de Haeden, on s’aperçoit que son défaut de locomotion à la réception des barres au sol est surtout lié à la faiblesse de son postérieur gauche. Michel va donc expliquer à Clément comment se positionner sur sa selle de manière à soulager le point faible de la jument et lui permettre de retrouver de la propulsion. La solution passe aussi par beaucoup de rigueur dans la conduite du cheval. On voit que le simple fait de s’écarter du tracé suffit à détériorer la capacité du cheval à conserver de l’engagement et de la force dans les postérieurs.

Au fil des passages, Clément parvient à trouver sa place et à faire progresser la jument. On a obtenu un galop rond et régulier avec un cheval sur la main. L’étape suivante consistera à continuer dans cet état d’esprit sur des obstacles un peu plus haut.

Bien sûr, quelles que soient les difficultés du cheval, cette progression n’est possible que si l’on prend le temps d’observer le cheval pour détecter la cause première de son comportement. C’est ce que fait Michel lorsqu’un nouveau cheval arrive dans ses écuries. Cette phase d’analyse commence même en liberté ou en longe avant le travail monté…

Durée de la vidéo du cours : 
9 min