Exercice ludique et instructif pour un meilleur contrôle des allures . Phase 2 | Horse Academy

Vous êtes ici

Exercice ludique et instructif pour un meilleur contrôle des allures . Phase 2

Mots-clés
REF CA1-2, REF TRTRANS, départ au galop, ralentissement, controle de l'allure, contrôle de l'amplitude, Contrôle de la vitesse, controle à l'abord, position au galop, position à l'abord
Débutant

Contrôler le cheval en finesse et en douceur, voici l’objectif de cette deuxième phase d’exercice. Il va maintenant s'agir d’affiner la connexion avec le cheval. Petit à petit, on augmente le niveau d’exigence tout en cherchant à minimiser l’intensité des actions et en privilégiant la discrétion des aides. Au final, cette parfaite disponibilité du cheval sur ce petit dispositif d’exercice sera très facilement reproductible sur des parcours d’obstacles. Comme le fait remarquer Michel : « Les cavaliers sont toujours pressés de sauter plus haut, mais s’ils ne sont pas capables d’obtenir ce minimum de connexion avec leurs chevaux sur de simples cavaletti, il parait assez improbable qu’ils puissent y parvenir sur des obstacles plus gros… et encore moins en parcours. «
L’avantage de cette préparation est que le cavalier pourra expérimenter facilement et sans prendre de risque les solutions proposées par Michel.  Petit à petit le cavalier va installer ses bons réflexes et faire disparaitre tous les gestes inutiles qui parasitent la communication et gênent la locomotion du cheval.

Lors de la première phase de l’exercice, nous avons constaté que le cavalier devait se débarrasser de certaines mauvaises habitudes, notamment celles qui consistent à regarder par terre, tirer, s’agiter sur son cheval... Parfois, certaines actions vont à l’encontre de l’objectif recherché. Le cas le plus fréquent est cette mauvaise habitude qui consiste à mettre des jambes en permanence, y compris pour ralentir. On le voit très clairement dans la démonstration de l’exercice, le cavalier demande un ralentissement, mais sans s’en rendre compte, il garde les jambes bloquées dans les flancs du cheval. D’où l’incompréhension et les réactions de défenses de ce dernier. Comme le fait remarquer Michel à son élève : « il est important d’avoir pleinement conscience de notre corps et de nos actions. Il s’agit avant tout d’un travail sur le mental. Une sorte de yoga du cheval. »

La méthode toute en douceur
Dans cette deuxième phase de l’exercice, le cavalier va devoir se débarrasser de tous ces gestes et actions inutiles qui polluent la communication avec le cheval et génèrent du désordre à l’abord et à la réception des obstacles. Michel va proposer une solution efficace à 100% pour peu que le cavalier fasse l’effort de s’y tenir quoi qu’il arrive. Nul besoin de mors plus dur, d’enrênements, de consignes à n’en plus finir… il suffit simplement d’adopter une certaine posture pour faire disparaitre les raideurs et les gestes inutiles qui brouillent la compréhension avec le cheval. En début d’exercice, le cavalier avait tendance à s’agiter, à perdre l’équilibre vers l’avant, à s’accrocher avec ses jambes… Grâce aux conseils de Michel, il termine sa séance avec un cheval réactif à ses demandes, stable dans ses allures et droit dans les transitions. Dans ces conditions, le voilà prêt à travailler sur de plus gros obstacles.
 

Durée: 
14 min