Conseils pour la réalisation des exercices | Horse Academy

Vous êtes ici

Conseils pour la réalisation des exercices

Mots Clés
Débutant, exercices cavaletti, exercices d'obstacles, entraînement à l'obstacle, REF ART36

Sur Horse Academy et les Pocket’Jump, je vous propose de nombreux exercices sur des cavalettis, des lignes ou de petits enchaînements permettant :
. d’une part, de tirer parti des qualités de chacun : cheval, cavalier et instructeur,
. et d’autre part, de mettre à profit la préparation effectuée préalablement sur le plat.

 

 

Il est primordial de conserver la même attitude mentale que lors du travail préparatoire sur le plat. Les cavaliers mettent souvent leur imagination dans une sorte de rythme infernal tout simplement parce qu’ils vont “sauter”. Pour être bénéfique, la pratique de ces exercices doit toujours aller dans le sens de l’amélioration physique et mentale du cheval et du cavalier. Le calme et la décontraction sont à rechercher en priorité.
Bien entendu, il convient bien sûr de ne pas brûler les étapes ! Passez à l’exercice de niveau suppérieur uniquement si vous contrôlez tous les paramètres  de vitesse, d’équilibre, de position, de sérénité... Si vous rencontrez une difficulté, n’hésitez pas à revenir à l’étape précédente ou à un exercice plus facile. Cela permet de replacer cheval et cavalier dans des dispositions favorables à la réussite.
En ce qui me concerne ce sont les exercices les plus simples que je pratique le plus souvent même avec des chevaux destinés au haut niveau.
N’hésitez pas non plus à créer des variantes pour un même exercice, notamment en utilisant un matériel différent : palanques, bidets, barrières étroites, plantes... laissez libre cours à votre imagination.

Concernant le choix des exercices proposés, je privilégie deux critères :
. Un travail basé sur le franchissement de lignes et d’enchaînements pour obliger le cavalier à se préoccuper de la réception autant que de l’abord et du saut lui-même.
.  et un nombre de foulées croissant dans les lignes. Par exemple, une foulée entre le premier et le deuxième obstacle, 2 foulées entre le deuxième et le troisième, 3 foulées entre le troisième et le quatrième… En procédant ainsi, le travail est plus instructif : chevaux et cavaliers progressent plus vite.
Le contraire, c’est à dire : un nombre de foulées décroissant, est beaucoup plus difficile à réaliser et ne peut être pratiqué que par des chevaux et des cavaliers beaucoup plus expérimentés. C’est le cas en compétition de haut niveau, lorsque les chefs de piste utilisent ce type de dispositifs et imaginent des lignes du type : un oxer - 4 foulées longues - un oxer - 3 foulées courtes - un double de verticaux.

Pour l’instruction du jeune cheval ou du jeune cavalier, je préfère :
vertical - 2 foulées normales - 1 oxer - 3 foulées normales - 1 vertical. L’important, c’est de mettre en confiance le cheval et le cavalier pour que chaque séance soit une réussite.
Au risque de me répéter : ce sont les bonnes séances et les bons sauts qui font les futurs champions !