Importance de la préparation mentale : partie 1 | Horse Academy

Vous êtes ici

Importance de la préparation mentale : partie 1

Mots Clés
Débutant, préparation mentale, gérer sa peur, peur, reconnaissance, REF ART7

 

La préparation mentale est une priorité pour mes élèves et pour moi-même. N’allez pas vous imaginer qu’il s’agit de quelque chose de compliqué. Tout le monde fait de la préparation mentale y compris dans la vie de tous les jours. Vous pensez que vous allez faire ceci ou cela et vous le faites. Le simple fait de reconnaître un parcours, par exemple, fait déjà partie de la préparation mentale.
L’enseignement de l’équitation a évolué. De la méthode militaire avec “coups et blessures”, nous sommes passés ensuite au stade “100 % technique” : le physique, la position. Aujourd’hui, nous nous attachons avant tout à cultiver l’harmonie entre le corps et l’esprit. Nous sommes à la recherche d’une autre équitation. Une équitation qui permette à chacun d’exprimer son être profond, sans tricher avec lui-même. Cultiver nos qualités sans culpabiliser sur nos faiblesses.

Je ne suis pas un donneur de leçons. Comme tout le monde, j’ai encore beaucoup de défauts mais je travaille tous les jours pour m’améliorer. Chacun est comme il est à l’instant présent, l’important est de rester conscient des progrès accomplis.

Peurs, inquiétudes, angoisses… il importe à chacun de bien se connaître, de faire une véritable analyse de son état mental (...)

 

La plupart du temps, nous essayons d’avoir avant d’être. Cela signifie qu’il est plus facile de chercher la solution à l’extérieur plutôt qu’en soi-même. A cheval, le cavalier veut résoudre la difficulté en cherchant à AVOIR : un autre cheval, un autre terrain, un moniteur plus pédagogue, une em-bouchure différente, un enrênement… Même si cela peut être justifié dans certains cas, l’important est avant tout de savoir comment nous sommes physiquement et mentalement : en colère, trop raide, inquiet…

L’apprentissage de la concentration, l’élimination de la peur et des excuses, la programmation des actions… La préparation mentale passe par une véritable connaissance de soi et une disponibilité totale de son état d’esprit. Pour cela, la règle de base c’est l’honnêteté vis à vis de soi-même

Je suis certain qu’en lisant ces lignes, chacun comprendra ce qu’il veut bien comprendre. Vous serez certainement d’accord avec moi, jusqu’au moment où vous lirez les mots qui vont vous toucher, ceux qui justement vous sont nécessaires pour progresser. Là, vous allez certainement vous dire : « Il en rajoute un peu » ou bien : « Je ne comprends pas ce qu’il dit » ou encore : « Oui mais moi, c’est différent… » Faites l’effort, prenez conscience de l’instant où votre esprit décroche du livre. C’est justement de ces mots qui dérangent dont vous avez le plus besoin. Il faut vaincre ces résistances mentales. En faisant relire mon manuscrit à plusieurs de mes connaissances, j’ai pu constater que les passages qui avaient suscité le plus de critiques ou de réticences de leur part étaient justement ceux qui traitaient de sujets embarrassants pour eux. Moi-même, je lis beaucoup d’ouvrages traitant notamment de la philosophie de la vie en général et je sais très bien que lorsqu’un sujet me touche plus particulièrement, j’ai tendance comme tout le monde à me retrancher derrière des réactions du type : « Je ne comprends rien », « Ce livre n’est pas très bon », ou encore mon esprit décroche : « Qu’est-ce qu’on mange ce soir ? » Je sais que ces réactions sont des manœuvres de mon mental pour éviter de me retrouver face à moi-même. Généralement, avec le recul, je me rends compte que ces mêmes livres sont devenus mes lectures favorites et que ce sont justement ceux-là qui m’ont aidé à progresser.

Extrait du livre "Secrets et méthode d'un grand champion"