La chance et le hasard n’existent pas | Horse Academy

Vous êtes ici

La chance et le hasard n’existent pas

Mots Clés
Débutant, préparation mentale, contrôle mental, ART59, programmation mentale du cavalier, mental du cavalier

« Je n’ai jamais de chance... ça n’arrive qu’à moi !... je suis sûr que ça va encore mal se passer... ». Voilà l’attitude mentale typique de ceux qui ont inconsciemment tout mis en œuvre pour se prouver qu’ils ont raison de penser qu’ils vont échouer.

Ce sont ceux-là qui, comme par “hasard”, ont toujours le mauvais cheval, le mauvais coach, le mauvais terrain, la mauvaise place, pas assez de ceci, pas assez de cela...

Il appartient à chacun d’avoir SA vision de la vie. Tout le reste n’est qu’illusion, interprétation du passé ou de l’avenir. Certains ne voient que les réussites et les progrès accomplis, d’autres ne voient que les échecs et les embûches.

Le plus difficile est d’admettre qu’il n’y a pas de fatalité et que rien n’est tout noir ou tout blanc. C’est la bouteille à moitié vide ou à moitié pleine. A vous de choisir !

Au demeurant, je pense que ce qui nous arrive est la suite logique d’événements que nous avons, inconsciemment ou non, provoqués par notre comportement et notre façon de penser. Donc, partant de ce principe, si la situation ne vous convient pas, c’est d’abord à vous de la faire changer. Vouloir s’en prendre aux autres, accuser la malchance ou on ne sait quel fruit du hasard, est un raisonnement qui entretient l’échec et une vision négative de la vie.

Pour réellement progresser et cesser de se sentir brimé ou malmené par les événements, arrêtez de vous lamenter sur votre sort, faites de votre mieux et tenez le cap !

Toute expérience, positive ou négative, est un pas de plus vers l’accomplissement de l’objectif. De toute façon, personne ne peut réussir sans rencontrer de difficultés d’aucune sorte. Nous venons de le voir, pour arriver en haut, il faut être tenace, volontaire, avoir de la discipline et de la rigueur. Prétendre avoir moins de chance que les autres est une manière, une fois de plus, de se trouver des excuses, de baisser les bras. Regardez tout ce qui vous arrive d’une façon objective. Vous constaterez à quel point il y a toujours du bon partout, même dans les moments difficiles. “Le pré du voisin n’est pas toujours le plus vert”. Portez un regard neutre sur ceux que vous croyez plus chanceux, plus aisés ou plus doués que vous. Vous vous apercevrez qu’en fait, ils ont, comme vous, leur lot de doutes, de difficultés, de travail à accomplir.
Encore une fois, je le répète, au lieu de se comparer aux autres, mieux vaut prendre en compte les progrès accomplis. C’est le meilleur des encouragements pour continuer.