Langage du corps et communication avec le cheval | Horse Academy

Vous êtes ici

Langage du corps et communication avec le cheval

Mots Clés
ART63, compréhension cheval cavalier, Préparation mentale du cavalier, communication cheval-cavalier, bien-être du cheval

 

Nous savons que chez les animaux, la communication entre individus emprunte des canaux sensoriels qui échappent à notre perception. Les odeurs, les sons, les champs magnétiques sont à la fois des émetteurs et des récepteurs d’informations. C’est ainsi par exemple que les nuées d’oiseaux ou les bancs de poissons sont capables de se déplacer dans un même mouvement d’ensemble. Ce langage silencieux du corps et de l’esprit fonctionne chez toutes les espèces, notamment entre chevaux, surtout lorsqu’ils évoluent en troupeaux, mais aussi entre humains. Une grande quantité de messages sont en effet transmis par notre langage corporel. L’énergie que transmettons aux autres provient avant tout de notre état mental et physique. Ainsi notre force de persuasion dépend en grande partie de notre détermination et des postures que nous adoptons, consciemment ou non. Une personne complètement relâchée musculairement, les épaules tombantes et le regard dirigé vers le sol ne dégage aucune énergie et aura peu de chance de faire respecter ses demandes. Elle sera en revanche beaucoup plus persuasive si elle se tient bien droite, la tête étirée vers le ciel, le regard dirigé vers l’horizon, les muscles toniques comme si elle se préparait à porter un objet très lourd.

Les chevaux sont très sensibles à toutes ces attitudes et même à d’infimes détails qu’ils savent parfaitement interpréter. Cela correspond à leur mode de communication naturel.

 

Avec de la pratique, il est parfaitement possible de contrôler un cheval même à 30 mètres en utilisant notre énergie associée à notre langage corporel. C’est comme cela que l’on peut dresser des chevaux en liberté. On capte leur attention pour les rendre réceptifs à des signaux qu’ils vont respecter à distance. Ainsi plus le longeur sera concentré sur sa relation avec le cheval, plus il obtiendra de réponses et d’acceptations. Les chevaux aiment le contact et n’apprécient pas de rester seuls, sans directives. Ils sont donc naturellement à l’affut des signes en provenance de leur longeur. D’où, l’intérêt d’établir des codes subtils et bien dosés qui s’avèreront toujours plus efficaces que la contrainte physique.

Extrait du livre : "La préparation en longe du cheval de sport"