Maîtriser le stress et les émotions en concours - 2ème partie | Horse Academy

Vous êtes ici

Maîtriser le stress et les émotions en concours - 2ème partie

Mots Clés
ART71, Préparation mentale du cavalier, gérer la peur, gestion du stress, compétition cso, contrôle des émotions

En compétition, il y a des périodes où l’on se sent plus ou moins confiant en soi-même ou en son cheval, mais l’important, c’est de faire référence à des expériences réussies, aux victoires en épreuve. Pour cela, la seule solution est de savoir maîtriser ses pensées. Nous l’avons vu dans plusieurs leçons et vidéos consacrées à la préparation mentale du cavalier. Ne pas laisser le mental “vous mener en galère” y compris dans la vie de tous les jours. Je crois que c’est indispensable pour vivre heureux. Voyons les choses telles qu’elles sont : des inquiétudes ? Des peurs ? Il faut savoir en prendre conscience et au besoin les exprimer verbalement, pour les évacuer de vos pensées. Il y a un moment pour dire : « Stop, ça suffit ! » N’hésitez pas à matérialiser vos émotions. Cet obstacle vous fait peur ? Exprimez le verbalement, à vous-même ou à la personne qui vous accompagne. Puis essayez de rechercher la cause première de votre émotion. Est-ce la peur de tomber ?... De mal faire ?... De l’opinion des autres ?... De perdre ? ... Ce n’est pas vraiment l’obstacle en lui-même, mais c’est là, à cet endroit précis, que les pensées négatives ont trouvé leur chemin. Combien de fois un obstacle ou une situation, nous sont apparus redoutables ou insurmontables ? Le soir, en y repensant, on se rend compte qu’en fait, tout s’est bien passé. C’est l’inquiétude elle-même qui rend plus aléatoire la possibilité de surmonter une difficulté.

Protégez-vous des mauvaises images, et voyez le bon côté des choses. Lors de la reconnaissance, si tel ou tel obstacle vous paraît un peu plus impressionnant que les autres, voyez en revanche comme il est bien placé. Recherchez le positif en toute chose et vous vous apercevrez que vos inquiétudes sont la plupart du temps disproportionnées.