Régularité de la cadence | Horse Academy

Vous êtes ici

Régularité de la cadence

Mots Clés
Débutant, cadence, rythme, allures, REF ART18

 

Lors d’un changement de pied ou d’un simple tournant, les cavaliers ont tendance à ralentir, inconsciemment ou par prudence ou encore parce que la demande n’a pas été suivie d’une cession. Cela se traduit généralement par des gestes ou des attitudes parasites : une main qui s’accroche aux rênes, un blocage dans le fonctionnement de l’assiette, la contraction d’une épaule ou le simple fait de regarder par terre. Les effets indésirables sont immédiats : perte d’impulsion, désengagement des postérieurs, modification du tracé initial…
La situation est d’autant plus préjudiciable que ces complications surviennent à l’instant précis où le cheval a justement besoin de toute sa force et de sa liberté de mouvement.
Les changements intempestifs de cadence sont la cause première de la plupart des tournants ratés. En tout cas, c’est rarement la faute des chevaux qui « ne savent pas tourner » comme le prétendent les cavaliers. S’imaginer trouver plus de contrôle et de sécurité conduit à “couper les gaz” et en réalité ne fait qu’accroître la difficulté. Ce n’est pas en freinant que le cheval va trouver de la stabilité, c’est au contraire lorsque l’énergie peut circuler dans son corps pour le propulser vers l’avant. D’où l’intérêt d’avoir le plus de relâchement possible dans les mains et les jambes pour laisser circuler l’énergie et favoriser la liberté de mouvement du cheval.

Pour chaque demande :  tourner, s’arrêter, changer de pied, aborder un obstacle, il est donc primordial de rester concentré sur la cadence de référence. Pour ma part, j’ai pour habitude de marquer le rythme en comptant « 1-2-3-4 » pour le pas, « 1-2-1-2 » pour le trot et « Ta ga da - Ta ga da » pour le galop ! Si je chantonne, je choisis la chanson qui correspond au rythme de l’allure.
Le maintien de la cadence est à travailler, bien sûr, en priorité sur le plat et à partir d’exercices simples. Une fois la régularité obtenue, entraînez-vous à faire varier la cadence du cheval au trot enlevé par exemple. Marquez le rythme dans votre tête. Un rythme lent dans un premier temps : 1-2 ...1-2. Chaque série est espacée d’une seconde. Puis un rythme soutenu : 1-2-1-2-1-2... que l’on conserve quoi qu’il arrive, sur différentes figures, des lignes droites, des courbes.
Plus tard, appliquez la même rigueur dans le maintien de la cadence sur les changements de pieds ou pour un travail sur deux pistes.
A l’obstacle, travaillez sur des cavaletti. Entraînez-vous à maintenir une cadence constante de loin, dans le tournant, à l’abord et à la réception de l’obstacle. Prenez le temps d’analyser chaque passage et recommencez en cherchant à vous améliorer au fur et à mesure de votre travail.