Vous êtes ici

Education et débourrage du jeune cheval

Mots-clés
REF HA145, débourrage, dressage du jeune cheval, éducation du jeune cheval, éducation à l'obstacle, travail en longe
Intermédiaire

Domina est une 4 ans en cours de débourrage. C’est une jument très intelligente, mais assez délicate et impulsive. La moindre incompréhension se traduit par des réactions très fortes et difficiles à contrôler.
Avant de commencer son débourrage, Domina a suivi un programme de mise en condition physique en longe et en liberté. Elle avait notamment un garrot très noué et un dos très sensible. Il a donc fallu attendre qu’elle ait une bonne musculature avant de lui poser une selle sur le dos. Dans les premiers temps, elle avait des réactions assez violentes au sanglage. Avec beaucoup tact et une sangle très confortable, notamment au niveau du sternum, les réactions de défense ont fini par disparaître. Comme le souligne Michel, prendre son temps fait, au final, gagner beaucoup de temps, surtout avec les jeunes chevaux qui ont besoin de comprendre ce que l’on attend d’eux. D’où l’intérêt de faire en sorte que les séances se passent du mieux possible, car les chevaux mémorisent aussi bien les bonnes expériences que les mauvaises.
L’objectif de cette séance est que Domina puisse galoper en longe, avec un cavalier sur son dos. Dans cette première partie de séance, Michel commence par installer la compréhension sur le plat. Au départ, il s’agit surtout d’obtenir une réponse positive à des demandes très simples, notamment des transitions et le respect d’une certaine vitesse. Michel sait parfaitement doser son niveau d’exigence pour tenir compte de l’inexpérience de Domina. Une fois de plus, il est important de laisser un laps de temps au cheval pour organiser son corps après chaque demande du longeur ou du cavalier. Ceci est bien sûr valable pour tous les chevaux et d’autant plus lorsque l’on travaille avec un jeune cheval. C’est ainsi que, progressivement, on parviendra à réduire les temps de réponse dans le calme et la confiance.
On s’aperçoit que le caractère impulsif et délicat de Domina, impose un comportement physique et mental exemplaire de la part du longeur sous peine de générer de réactions de défense. En ce sens, la démonstration de Michel est un très bel exemple de tact équestre. On constate que les temps de réaction notamment dans les transitions se réduisent au fur et à mesure du travail.
La prochaine étape va consister à obtenir les mêmes résultats à l’obstacle, puis dans un troisième temps, dans le travail monté. C’est ce que nous verrons très prochainement dans les vidéos qui suivront…

Durée de la vidéo du cours : 
6 min 45