3 conseils pour rester "ici et maintenant" | Horse Academy

Vous êtes ici

3 conseils pour rester "ici et maintenant"

Mots Clés
REF ART89, Préparation mentale du cavalier, mental du cavalier, calme à l'abord, relâchement des tensions, relaxation

Un des secrets de la concentration, est ce que l’on peut appeler la fascination de l’esprit… comparable à l’amour. Plus on aime une chose, plus elle occupe notre esprit et moins on se laisse distraire. Ainsi,  Il est aisé de penser et de se concentrer sur quelque chose que l’on aime. Plus nous prenons du plaisir à faire ce que nous faisons, plus il est facile de fixer notre attention sans nous laisser distraire. Il en est ainsi de l’état amoureux, où la personne aimée occupe la pensée sans que l’on ait besoin de faire d’effort.

Ce préalable étant posé, sachez que la concentration est une gymnastique mentale à pratiquer tous les jours. Selon les circonstances, notre tempérament ou notre état d’esprit du moment, l’exercice peut bien entendu être plus ou moins difficile... Voici 3 conseils pour rester "ici et maintenant" !

1- Eliminez les pensées inutiles

A cheval, l’important, c’est de vous recentrer au maximum sur vos sensations et les informations utiles. Cela signifie :
. être à l’écoute des sensations en provenance de votre corps et du cheval : ma position, l’allure, l’équilibre...
. Analyser et capter en permanence avec le regard panoramique les informations qui parviennent de l’extérieur : tracé, obstacle, tournant...
La check-list doit se dérouler en permanence dans votre tête. Si vous donnez trop d’importance au visuel, vous en oublierez votre cheval.
Si vous n’êtes attentif qu’aux sensations, vous en oublierez le terrain. L’important, c’est d’être capable de passer continuellement de l’un à l’autre sans aucune autre interférence. Je suis certain que vous allez dire : « Mes sensations, le parcours, mon cheval, ma position… ça paraît vraiment difficile de penser à tout cela en même temps. » Sachez que nos capacités mentales sont immenses. Nous sommes tous capables de penser à plusieurs choses à la fois, de programmer et d’agir, tout cela en quelques fractions de secondes.
J’analyse mon attitude : mes rênes sont trop longues, je les raccourcis pendant que mon esprit est déjà occupé à préparer l’abord de l’obstacle qui se présente devant moi… dans le même temps, j’ai la sensation que mon cheval s’écarte du tracé… je rectifie ma position pendant que je prépare ma réception… et ainsi de suite. Bien sûr que l’on peut faire une chose en pensant à une autre. C’est à la portée de tout le monde.

Ne sous-estimez pas les capacités du cerveau humain. Lorsque vous conduisez une voiture, vous faites des gestes : tourner le volant, appuyer sur les pédales, passer les vitesses… tout cela sans y penser alors que vous programmez où vous allez passer… dans le même temps vous êtes tout à fait capable de suivre une conversation avec un passager, de penser à ce que vous allez dire tout en vous grattant le nez… Si c’est possible en voiture, c’est possible à cheval.

 

2- Adaptez l'exercice à votre niveau

Evidemment, cette faculté d’agir presque instinctivement et de penser simultanément, suppose que l’on maîtrise ses gestes. Nous en revenons aux règles de progression dont nous avons déjà parlé. Si vous demandez à un cavalier débutant d’aller sauter un oxer de 1,80 mètre de large, il est évident que les automatismes gestuels n’étant pas acquis, il aura du mal à penser à sa réception tout en laissant son corps agir. En revanche, s’il maîtrise techniquement un simple départ au galop, il sera tout à fait capable de placer ses aides, de penser à son tracé et à sa position tout en écoutant les instructions de son moniteur.
En fait, il y a déconcentration lorsque le moment présent est perturbé par une pensée obsédante ou dominante : la peur, la colère, des factures à payer... Dans ce cas, en effet, cette capacité d’analyse du présent, du futur et des actions à réaliser devient impossible.
Se concentrer, c’est donc rester dans le présent. Ne pas laisser le doute
et la peur s’installer en référence à des événements passés ou à venir :
« La dernière fois, j’ai fait 4 points sur le même obstacle... Mon cheval a toujours peur de l’eau, je suis sûr qu’il va s’arrêter… »
Lorsque l’esprit “décroche” de l’instant présent, la réalité devient floue. L’esprit se met à programmer des images négatives et c’est la faute. Que ce soit à l’entraînement ou en concours, chaque fois que votre esprit commence à divaguer, ramenez-le doucement dans la réalité du moment présent.

3- Entrainez-vous !

La concentration est partie intégrante du processus d’apprentissage et de perfectionnement. Comme pour le reste, entraînez-vous. Vous pouvez même faire l’essai immédiatement. Arrêtez-vous de lire et ne pensez qu’à votre respiration pendant 20 secondes. Essayez d’analyser si vous êtes capable de ne penser à rien d’autre.

A cheval, entraînez-vous à faire un enchaînement de deux obstacles, en pensant uniquement à votre regard. Lorsque vous aurez réussi, entraînez-vous sur 3 puis 4 obstacles… et ainsi de suite, jusqu’à ce que vous soyez capable de conserver votre concentration sur tout un parcours. Soyez réceptif aux informations en provenance de votre corps, de votre cheval et du terrain pour les analyser très vite et savoir si elles apportent un plus. Tout ce qui est extérieur au sujet du moment doit impérativement être éliminé. Restez “ ICI  et  MAINTENANT ”.