L'abord parfait selon Kévin Staut | Horse Academy

Vous êtes ici

L'abord parfait selon Kévin Staut

Mots Clés
REF ART69, abord à l'obstacle, voir ses distances, galop de qualité, position du cavalier, régler ses distances

 

Je pense qu’il faut donner de l’importance à chaque foulée de galop, que ce soit à l’abord ou entre les obstacles. J’ai beaucoup travaillé avec Michel Robert et j’ai retenu un point essentiel : lorsque le galop est bon, la foulée est bonne. Travailler sur la qualité du galop, l’équilibre dans les tournants, le bon tracé permet de solutionner la majorité des problèmes de distances à l‘abord. Si le cavalier est soucieux de tout cela, même si la distance est un peu longue ou un peu courte, le cheval pourra toujours produire un bon saut. On peut faire un parallèle avec d’autres sports, notamment avec le saut en longueur. On s’aperçoit que si les athlètes cherchent eux aussi la bonne foulée, ils travaillent en priorité la qualité de leur course d’élan. Celui qui parvient à prendre son appel sur une bonne distance mais qui, par ailleurs, va sauter sans énergie dans une foulée décroissante ne va généralement pas bien loin. Etre parfait sur la planche ne produit pas forcément le meilleur saut.

Frédéric Cottier, chef de piste d’une épreuve de Coupe du Monde à Bercy, m’a raconté qu’après le barrage, il avait observé les traces de sabots à l’abord d’un gros vertical. Aucune n’était au même endroit. Certaines correspondaient à un abord idéal, d’autres étaient un peu loin, d’autres un peu près. Pourtant ce jour-là tous les barragistes étaient sans faute ! Cet exemple illustre bien à quel point il n’y a pas de logique mathématique à propos des distances à l’abord.  Je pense qu’il s’agit avant tout d’une affaire de feeling et d’un travail à faire sur soi-même et sur son cheval (...)

Avoir le bon galop dépend en premier lieu d’une bonne position. Je l’ai d’autant plus ressenti, notamment dans mes abords, que j’ai un grand buste et donc beaucoup de ballant. Le moindre mouvement de mon haut du corps influence beaucoup l’équilibre de mon cheval (...) De ce point de vue, le discours de Michel Robert sur l’utilisation du regard m’a fait beaucoup progresser. Le fait de regarder loin et de tenir ma tête droite m’a permis de trouver les bons points d’équilibre sur mon cheval pour conserver une attitude juste. Que l’on monte en équilibre ou très proche de sa selle, le plus important est de respecter l’alignement épaule – bassin – pied pour conserver sa verticalité en toute situation. Plus particulièrement, lorsque le cheval modifie son équilibre pour prendre de la force et déclencher son saut. Ceci est valable dans toutes les phases importantes du parcours, virages très courts, réceptions, barrages… où la connexion avec le cheval prend toute son importance (...)

Extrait du livre "Les secrets de l'abord parfait"