Apprendre dans la joie et la bonne humeur : le meilleur chemin pour réussir | Horse Academy

Vous êtes ici

Apprendre dans la joie et la bonne humeur : le meilleur chemin pour réussir

Mots Clés
REF ART87, relation enseignant élève, coaching, contrôle mental du cavalier, mise en confiance, maîtriser sa peur

 


La majorité des enseignants et des entraîneurs d’aujourd’hui ont bien compris à quel point la progression doit s’appuyer sur l’équilibre mental et physique des cavaliers et des chevaux. L’époque où les instructeurs étaient recrutés dans les écoles de cavalerie est révolue. Même si, dans certains cas, la discipline militaire avait du bon, le langage et les méthodes de l’époque ne sont plus adaptées aux techniques d’apprentissage d’aujourd’hui. Tout le monde a bien compris que le point de départ d’une bonne instruction est avant tout l’instauration de la confiance : confiance en soi-même et confiance en son instructeur. Tout cela n’est possible... que dans la joie et la bonne humeur… qui restent les meilleurs remèdes contre la peur et l’inquiétude.

En tant qu’élève, imaginez un instant que vous puissiez accéder à cet état de confiance absolue, quel que soit l’exercice... quelles que soient les circonstances, vous vous sentez porté, entouré, conforté dans vos actions, dans vos pensées... C’est le rêve !
Et vous, enseignants : imaginez votre instruction sans le doute, la peur de mal faire, le jugement de votre élève sur lui-même, sur vous. Expliquez, demandez... et laissez faire. C’est ça aussi le “lâcher-prise”.

Le véritable apprentissage, c’est l’élève qui apprend par lui-même, qui “vole de ses propres ailes” parce que l’enseignant a su créer chez son cavalier cette réceptivité, cette sensibilité, ce champ de possibilités dans lequel il évolue en toute confiance.

Tout cela vous paraît idyllique et pourtant, c’est bien vers cela qu’il faut aller. Il reste encore un petit nombre d’enseignants, pour lesquels il est urgent de changer ! Et c’est possible, à tout âge. Peut-être pas du jour au lendemain, mais petit à petit, par paliers. Il suffit d’être conscient de son état et d’avoir une véritable envie d’évoluer. Vous êtes tenus de faire progresser vos élèves, c’est votre rôle. Pour cela, commencez par changer votre façon de communiquer et changez de langage !
Nous l’avons vu, nous fonctionnons beaucoup par programmation à partir d’images mentales. Nous réalisons ce que nous avons imaginé. Recevoir des représentations mentales positives et les accepter est donc le meilleur moyen de progresser. C’est donc à l’enseignant de trouver les mots justes pour apporter des solutions, encourager, féliciter le moindre progrès.