Le massage du cheval : source de bien-être et de bonne condition physique et mentale | Horse Academy

Vous êtes ici

Le massage du cheval : source de bien-être et de bonne condition physique et mentale

Mots-clés
HABG09, Massage cheval, stretching cheval, bien-être cheval, exercice de massage cheval, massage équin


Séance de massage d’un cheval avec Marie Elise, préparatrice physique équin

La pratique du massage équin est de plus en plus répandue dans les écuries de concours. Au même titre que le sportif humain, le cheval athlète a lui aussi besoin d’être intégré dans un processus de soins spécifiques à son espèce pour le maintenir en bonne forme physique. La pratique de certains gestes sportifs et les efforts soutenus peuvent en effet être à l’origine de tensions musculaires plus ou moins profondes qu’il convient de prévenir ou de relâcher. Le massage fait donc partie des protocoles de soins à apporter au cheval pour un fonctionnement musculaire favorable aux mouvements les plus déliés possible.


Marie-Elise Colle, préparateur physique équin 

A. Origine et conséquences de la contracture musculaire chez le cheval

Les muscles sont constitués de fibres élastiques capables de se raccourcir par contraction et de s'allonger par étirement, pour reprendre ensuite leur longueur initiale lors du relâchement. Ce phénomène de contraction-relâchement contribue, entre autres, à la bonne exécution des mouvements. Chez le cheval de sport, le travail et la préparation physique doivent justement améliorer et développer ce bon fonctionnement musculaire et cette fonction de contraction et de relâchement, c'est le travail dans la décontraction.

Il arrive cependant qu’un travail trop soutenu et, notamment l’exécution de certains gestes sportifs sur des chevaux insuffisamment préparés, sollicitent exagérément un muscle et compromettent son retour à l’état de relâchement total. Au stade initial de la contracture, les fibres musculaires ne sont pas altérées mais elles peuvent occasionner chez le cheval des raideurs et des douleurs dont il est important de tenir compte pour ne pas risquer l’apparition de lésions telles que des élongations, déchirures, tendinites…
Il faut savoir que la contracture est liée à un processus compensatoire d’auto-défense de l’organisme, une sorte d’avertissement destiné à prévenir les lésions que nous venons d’évoquer. D’où l’intérêt de déceler le plus tôt possible l’apparition de symptômes liés aux contractures musculaires, et bien sûr, de mettre en œuvre un protocole de soins pour les faire disparaitre avant de reconduire le travail. Nous allons voir que le massage équin est une méthode particulièrement efficace, non seulement pour libérer les contractures, mais aussi pour les prévenir.

Conséquences de la contracture musculaire sur le cheval :

> La contracture musculaire bloquant le retour à l’état de relâchement total du muscle, elle entrave la liberté et l’amplitude de mouvement
> L’apparition de raideurs et de résistances au mouvement incompatibles avec la bonne exécution du geste sportif
> Un inconfort et des douleurs préjudiciables à la "décontraction mentale" chez le cheval
> L’apparition de mouvements compensatoires "antalgiques" pouvant déboucher sur des lésions importantes des fibres musculaires

B. Comment prévenir les contractures musculaires

La première chose est déjà de préparer le cheval dans "le bon sens". Comme l’explique Michel Robert, l’équitation vise avant tout à développer le potentiel du cheval et non à le restreindre. Pour s’exprimer pleinement sous la selle, le cheval doit être libre de ses mouvements et plus particulièrement au niveau de sa ligne du dessus. L’énergie qui part des postérieurs et circulent tout le long de la colonne vertébrale ne doit pas être entravée par une main trop dure, des jambes vissées dans les flancs du cheval, une selle mal adaptée, des enrênements trop serrés…

La petite vidéo ci-dessous vous donnera un aperçu de l’état d’esprit dans lequel Michel Robert aborde le travail du cheval et tel qu'il  l'enseigne sur Horse Academy

Michel l’évoque très souvent, la meilleure attitude pour assouplir et développer la musculature du cheval est l’extension d’encolure. Horse Academy vous propose de nombreuses vidéos (voir la sélection de cours et exercices en bas de page) se rapportant à ce thème, notamment : comment renforcer et assouplir le dos de votre cheval, comment obtenir une bonne extension d’encolure à pied et dans le travail monté, quelle position adopter pour favoriser la liberté de mouvement du cheval et développer son potentiel physique et mental… Autant d’attitudes et de comportements qui préparent de façon optimale la musculature et les articulations à l’effort sportif.

Concernant la préparation à pied, nous avons vu avec Marie-Elise Colle, notre consultante en préparation physique équine, qu’un pansage bien réalisé constitue un excellent massage des tissus superficiels. Réalisé avec une main "intelligente", il permet une première phase d’éveil et de décontraction musculaire avant le travail monté.

 


Une vidéo de démonstration du "pansage-massage" avec Marie-Elise est disponible sur Horse Academy. Elle vous permettra de comprendre comme procéder pour réaliser vous-même des exercices de massage du cheval avec vos brosses qui, non seulement préparent la musculature de votre cheval avant le travail, mais sont pour lui une source de plaisir et de bien-être. Bref, de quoi démarrer vos séances de travail sur le bon pied !

Le massage équin, tel que le pratiquent des professionnels comme Marie-Elise, est particulièrement efficace pour bien préparer le cheval avant le travail, mais aussi pour détecter et éliminer les contractures après l’effort. Horse Academy vous propose (voir en haut de page) en exclusivité et en accès libre, la vidéo du massage de Glinwood, un cheval de l’écurie Michel Robert.

C. Le déroulement d’une séance de massage pour chevaux

1.  La phase de détection des contractures

La connexion avec le cheval est primordiale pour que le massage se passe dans de bonnes conditions et à ce titre, une phase de mise en confiance du cheval peut être nécessaire avec certains sujets. Le soigneur doit être attentif aux réactions du cheval dès qu’il entre dans son box. Côté masseur, il y a bien entendu des postures, des gestes, des intonations de voix qui vont favoriser la bonne connexion avec le cheval. Marie-Elise en souligne l’importance car plus le cheval sera en confiance et relâché mentalement, plus il sera facile de le relâcher musculairement.

Lorsque le cheval accepte le contact avec le masseur, il s’agit dans un premier temps de repérer les zones de tensions musculaires à traiter. Marie-Elise commence par passer la main sur tout le corps du cheval en privilégiant les zones les plus exposées aux contractures : le dos, l’encolure, les cervicales, les postérieurs… Cette phase de détection peut d’ailleurs être réalisée par le cavalier. Marie-Elise vous encourage à "entraîner" vos mains et à développer vos propres perceptions en palpant le corps du cheval avant de monter. Les réactions de défense au toucher : fouaillement de queue, agitations, tentatives de se soustraire à la pression des mains… doivent vous alerter sur la présence potentielle de contractures.
Durant cette phase préparatoire au massage, Marie-Elise explique également quelles sont les zones que le cavalier peut masser superficiellement pour simplement procurer du bien-être à son cheval. C’est le cas notamment des massages de la zone nucale qui ont généralement un effet décontractant et apaisant, plus particulièrement chez les sujets stressés ou nerveux.
Chez le jeune cheval, ce massage permet d’associer le toucher au niveau des oreilles à une notion de bien-être, ce qui facilitera grandement la première mise en place du filet.

2. La phase de massage du cheval et de libération des contractures musculaires

Comme nous l'avons évoqué, les massages peuvent être pratiqués, soit avant le travail pour faciliter l’échauffement musculaire, soit après l’effort pour ne pas laisser les contractures s’installer et évoluer vers des lésions beaucoup plus invalidantes.
Plus les chevaux sont bien préparés physiquement, c’est-à-dire dans le sens d’un travail favorisant la bonne circulation de l’énergie, plus le massage sera efficace et rapide. La durée d’un massage chez un cheval en bonne forme physique et ne présentant pas de contractures importantes est d’environ une demi-heure. En revanche, chez certains sujets, le massage peut durer jusqu’à une heure et demie.
La vidéo ci-dessus (voir en haut de page) vous présente un aperçu des différentes phases et techniques de massage du cheval. Le bon dosage de la pression exercée, les gestes de massage spécifiques en fonction du ressenti et des zones à traiter, l’interaction avec le cheval… tout cela relève bien entendu de la compétence d’un masseur professionnel. La libération de contractures plus profondes peut nécessiter des gestes et des pressions plus affirmées susceptibles d’indisposer le cheval sur l'instant, le temps que la contracture "fonde". En revanche, dès lors que les tensions cèdent sous la main du soigneur, on remarque immédiatement l’attitude de soulagement et de bien-être du cheval.

Contact Marie-Elise