Vous êtes ici

Optimisez la locomotion et les performances de votre cheval . Video 1

Mots-clés
REF HA156-1, locomotion du cheval, musculation du dos, musculation du cheval, dressage à pied, dressage cheval, ethologie, cours de dressage
Intermédiaire

Julie Lavergne, cavalière et coach experte en locomotion et comportement du cheval, intervient régulièrement aux écuries Michel Robert. Elle est spécialisée en dressage et en éthologie, mais elle a également pratiqué le saut d’obstacles. Pendant de nombreuses années, Julie a été une disciple du Dr Pradier, vétérinaire, cavalier et entraîneur de renom en dressage. Il fut l’un des premiers à travailler les chevaux en extension d’encolure, attitude chère à Michel Robert.
L’approche du cheval et de la performance sportive proposée par Julie, est structurée autour de quatre grands axes : la connexion, la cadence, l’attitude et l’amplitude, d’où l’appellation de sa méthode 2C2A. L’objectif est d’amener le cavalier à prendre conscience des besoins physiques et mentaux du cheval, plus particulièrement en s’appuyant sur l’optimisation de sa locomotion et un fonctionnement juste de son corps.
Dans cette première vidéo, Julie nous expose la philosophie de son travail et notamment comment l’utiliser pour surmonter les difficultés rencontrées avec nos chevaux.
Pour cette leçon Julie, réalise une démonstration avec le cheval de Dominique, un hongre de 8 ans.
Dominique explique que son cheval est particulièrement motivé lorsqu’il est en piste. Il a envie de sauter et le concours est un plaisir pour lui. En revanche à la maison, il est un peu fainéant et ne semble pas voir l’intérêt de son travail. Dominique pense qu’il a besoin d’abaisser ses hanches et qu’il pourrait mieux s’employer s’il parvenait vraiment à étirer son corps.
Comme le souligne Julie, il y a souvent un contraste entre ce que le cheval propose à la maison et son comportement en piste. Certains chevaux se bonifient en concours et, parfois, c’est le contraire. Cela dénote forcément quelque chose sur le comportement mental et physique du cheval, en sachant que les deux sont forcément liés.
Lorsque le cheval montre une nonchalance au travail, c’est qu’il n’a pas compris l’intérêt de ce qu’il doit faire de lui-même. De ce fait, il a tendance à se ranger derrière les aides de son cavalier et, finalement, à faire le "minimum syndical". Lorsque le cheval manque de perméabilité au travail, il faut arriver à lui faire comprendre qu’il améliorera son bien-être s'il parvient à mieux utiliser son corps. L’idée étant de privilégier un travail de gainage musculaire, qui va lui permettre de retrouver un meilleur équilibre et un bon usage de lui-même

Durée de la vidéo du cours : 
5 min 45