Bien démarrer votre saison de concours | Horse Academy

Vous êtes ici

Bien démarrer votre saison de concours

Mots Clés
REF ART67, competition, cso, préparation compétition, Préparation mentale du cavalier, programmation mentale du cavalier

Le début de saison de concours se profile et c’est l’occasion de faire un point sur votre préparation et celle de votre cheval.  Rappelons que l’équitation, comme tous les autres sports, suppose que chacun soit physiquement et mentalement en forme pour supporter les efforts imposés par la compétition.

Tout d’abord, la mise en condition articulaire, musculaire et respiratoire du cheval doit être une priorité. Faire l’impasse sur cette donnée essentielle c’est prendre le risque d’hypothéquer le reste de votre saison. Les gymnastiques sur des cavalettis, les lignes, les enchaînements, le trotting en extérieur sont indispensables à la préparation d’un cheval de compétition.

Quant au cavalier, il doit lui aussi être prêt et notamment avoir vérifié qu’il est capable de respecter les priorités de base, à savoir : tenir son regard,  avoir une bonne position et un mental compatible avec un bon fonctionnement à l’obstacle.
Tout cela est bien sûr à vérifier à la maison sur des petits enchaînements avant d’aller en concours.

Autre écueil à éviter : commencer sur des épreuves trop difficiles. Certains ont en effet la tentation de démarrer la saison sur les mêmes niveaux d’épreuves que leur fin de saison précédente. Là encore, c’est prendre un risque à la fois pour le cheval et pour le cavalier. Comme nous le rappelons très souvent, les mauvaises expériences laissent des traces et engendrent des comportements qui seront très difficiles à déprogrammer. A l’inverse, réussir d’emblée un beau parcours dans le calme et la décontraction ne pourra qu’être bénéfique pour votre mental et celui de votre cheval. Bien sûr qu’en début de saison les chevaux sont souvent un peu frais, pas très en ordre, voire un peu stressés. Raison de plus pour ne pas être trop exigeant et prendre son temps avant de se remettre sur la hauteur. Un minimum de 3 ou 4 parcours très bas sont indispensables pour mettre tout le monde en route. Ajoutons que pour palier à ces petits énervements et imperfections de début de saison, il ne faut pas hésiter à mettre l’accent sur une bonne détente au paddock. Le travail fractionné avec de fréquents temps de repos sera particulièrement recommandé en la circonstance.

En résumé, gardez une vision panoramique sur votre saison de concours. Chercher le résultat à court terme n’a pas d’intérêt. Au contraire : programmez votre saison mois par mois. Vous pourrez toujours vous adapter en fonction de l’état physique et mental de votre cheval, du vôtre et de vos résultats. 

Allez, c’est parti !

 

Michel et Undiams - février 2016 à Oliva (Espagne)